Revue de presse Mediscoop du 20-12-2019

Sciences et Avenir

Coralie Lemke indique dans Sciences et Avenir que « des scientifiques ont réussi à capturer l’image d’un nouveau genre d’outil d’édition du génome. Baptisé INTEGRATE, il pourrait surpasser CRISPR-Cas9, le ciseau génétique déjà utilisé dans de nombreux domaines ».

La journaliste explique ainsi que « des chercheurs de l’Irving medical center à la Columbia University [Etats-Unis] ont identifié un nouvel outil, un “gène sauteur” dans la bactérie Vibrio cholerae, la bactérie responsable du choléra chez l’Homme. Ce gène sauteur consiste en un fragment d’ADN capable de se déplacer ou de se copier d’un endroit à un autre sur les chromosomes ».

« Baptisé INTEGRATE, il pourrait permettre d’insérer des séquences d’ADN dans un endroit précis du génome sans avoir à couper les gènes. Un outil qui se rapproche plus à de la colle qu’à un ciseau », observe Coralie Lemke.

Sam Sternberg, professeur adjoint de biochimie et de biophysique moléculaire au Columbia University Vagelos College of Physicians and Surgeons, co-auteur de ce travail paru dans Natureprécise : « Nous avons montré dans notre première étude comment tirer parti d’INTEGRATE pour des insertions d’ADN ciblées dans des cellules bactériennes. Ces nouvelles images expliquent la biologie avec des détails moléculaires incroyables et nous aideront à améliorer le système en guidant mieux les protéines ».

La journaliste explique : « Ils ont utilisé la microscopie cryo-électronique, une technique mise à l’honneur par un prix Nobel en 2017. Elle consiste à congeler un échantillon biologique de façon à le figer puis à observer les images 2D données au microscope. Cette technique permet de voir la structure interne de macromolécules ».

« Un échantillon de gènes modifiés a été congelé dans du nitrogène liquide puis bombardé avec des électrons. Les chercheurs ont ensuite utilisé les images capturées par le microscope électronique pour générer un modèle d’INTEGRATE », note Coralie Lemke.

Elle remarque ainsi que « le complexe est composé de deux sections principales, en forme de filament hélicoïdal (en forme d’hélice). La plus grande partie (baptisée Cascade) serpente et transporte un ARN. C’est lui qui le guide et qui lui permet de trouver la séquence recherchée dans l’ADN. Une fois qu’il est au bon endroit, il enfile le brin d’ADN à travers une “protéine de transposition” appelée TniQ. Une protéine qui permet d’insérer une séquence génétique dans l’endroit choisi ».

La journaliste précise que « la fonction de Cascade dans INTEGRATE est de cibler l’ADN dans le but de libérer et d’insérer un fragment génétique. […] Avec INTEGRATE, il est possible d'”insérer avec précision de grandes séquences d’ADN sans compter sur la machinerie de la cellule pour réparer les brins.

Le nouvel outil pourrait également aider les scientifiques à effectuer une édition de gènes dans des types de cellules avec une activité de réparation d’ADN limitée comme les neurones, où les tentatives d’utilisation de CRISPR ont été relativement moins réussies”, expliquent les auteurs ».

Date de publication : 20 décembre 2019