Accueil Course au large  Transat Jacques Vabre

La scène se passe au milieu de l’Atlantique, en tête de course des Imoca de la Transat Jacques Vabre. Leaders des 60 pieds sur leur Apivia, Charlie Dalin et Yann Eliès voient soudain fondre sur eux dans leur tableau arrière le Charal de Jérémie Beyou et Christopher Pratt. Sans doute énervé par un chiffon rouge sur Apivia, le taureau charge au vent… avant de repasser derrière quelques instants plus tard.

Et dans le tableau arrière d’Apivia, Charlie Dalin et Yann Eliès voient soudain surgir un taureau nommé Charal !

Et dans le tableau arrière d’Apivia, Charlie Dalin et Yann Eliès voient soudain surgir un taureau nommé Charal ! | TEAM APIVIAAfficher le diaporama

Voiles et Voiliers. Publié le 01/11/2019

À 9h00 vendredi, l’Apîvia de Charlier Dalin et Yann Eliès était à 2,68 milles devant le Charal de Jérémie Beyou et Christopher Pratt, tandis qu’il restait à ces deux duos à peine un peu plus de 3000 milles à parcourir avant la ligne brésilienne.

Depuis 24 heures, les deux Imocas ne se quittent pas d’une semelle, avec un écart maximal de 5 milles tandis que le 60 pieds à dérives droites Banque Populaire X d’Armel Le Cléac’h et Clarisse Crémer défend crânement son handicap de foils en se tenant en troisième position, avec 46 milles d’écart sur les deux leaders.

Pour suivre la course en direct : cartographie

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAxOTExYmE4OGIzNDFiZDc2YmVlMmVmMmI2ZTgxYjE2NzY5YjU?width=940&height=0&focuspoint=50%2C50&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=48ca5f9085c80c280e6b2885df3cd0a9df72de1bc011ceb060afeed918a2d1f8

La même scène vue depuis le bord de Charal, avec sous son vent l’Apivia qui agaça le taureau, façon chiffon rouge. | TEAM CHARAL

================================================================Accueil Sport  Voile  Transat Jacques-Vabre

Transat Jacques Vabre. Arnaud Boissières : « Cette course est folle »

Carnet de bord (épisode 6). Tous les jours, de la veille du départ au Havre à l’arrivée à Salvador de Bahia (Brésil), vivez la Transat Jacques Vabre aux côtés d’Arnaud Boissières, engagé avec Xavier Macaire sur son Imoca La Mie Câline – Artisans Artipôle. Aujourd’hui, il évoque son cinquième jour en mer.

À 19 h, ce mercredi, Arnaud Boissières et Xavier Macaire (La Mie Câline - Artisans Artipôle) étaient classés dix-septièmes sur la Transat Jacques Vabre.

À 19 h, ce mercredi, Arnaud Boissières et Xavier Macaire (La Mie Câline – Artisans Artipôle) étaient classés dix-septièmes sur la Transat Jacques Vabre. | DAVID ADEMASAfficher le diaporama

Ouest-France Recueilli par Valentin Pineau – Publié le 31/10/2019

“Réveil difficile, ce mercredi sur La Mie Câline – Artisans Artipôle, pour mon co-skipper Xavier Macaire : « Hey Xav, je te réveille, faut renvoyer le J1 (voile d’avant de petit temps pour remonter au près) ! » Une seconde plus tard, la manœuvre est en cours. Mais quelques heures après, il prenait sa revanche : « Arnaud, debout ! On doit virer de bord… »

Nous jetons un œil à la carto et au vent qui vient de tourner et nous voilà sur le pont, comme si nous avions navigué toute notre vie ensemble. Comme des élèves bien disciplinés, nous révisons à voix haute : « Mat ? Ok ! Safran ? Ok ! Ballast ? Ok ! Matossage ? Ok ! Quille ? Ok ! Grand-Voile ? Ok ! Hop, on envoie ! » C’est comme ça la vie à bord, en ce moment.

La nuit est noire, humide et il faut veiller à ne pas éblouir le copain avec la lampe frontale. En dehors de ça, pas de soucis, ça enchaîne bien. Nous surveillons les bateaux qui sont autour et nous mettons des vitesses cibles. Nous savons que si on est en dessous, c’est qu’il y a un truc qui n’est pas bien réglé. Ça peut être une voile, un foil, un ballast qui n’est pas bien rempli mais il faut trouver. À l’arrivée, chaque seconde compte…

Depuis la nuit dernière, nous avons choisi de faire du Sud et tout devient plus facile. Nous arrivons bientôt au large de Lisbonne. La mer est beaucoup moins hachée et nous ressentons déjà que la température s’améliore. Cette course est folle. Je ne me souviens pas avoir vu de tels écarts en latéral. Il y a 1 600 kilomètres entre Hugo Boss, qui est au Nord, et Apivia, qui est au Sud. C’est colossal.

Pour nous, tout va bien. On a seulement un problème de dessalinisateur. C’est la machine qui nous permet de rendre l’eau de mer potable. Ça pourrait être pénalisant mais on a pris beaucoup d’eau minérale avant le départ donc on ne va pas mourir de soif, promis !”

================================================================

Accueil Sport  Voile  Transat Jacques-Vabre

DIRECT Transat Jacques Vabre. Nouveau changement en tête chez les Imoca

La Transat Jacques Vabre sort de sa troisième nuit de course. Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) se sont emparés de la pole ce mercredi matin. Dans les classements, c’est le seul changement intervenu pendant la nuit avec désormais des leaders qui maintiennent leur avance. Suivez en direct la position et le classement des bateaux sur notre cartographie.

https://www.ouest-france.fr/sport/voile/transat-jacques-vabre/direct-transat-jacques-vabre-classements-positions-et-cartographie-en-temps-reel-6584313?utm_source=neolane_of_newsletter-sport&mediego_ruuid=1a48b040-37c4-4f3c-b8d1-26f0124f8bb3_5&mediego_campaign=20191030_cbfad5d3-8a50-428d-be86-5866fc27cc9c&utm_content=20191030&utm_campaign=of_newsletter-sport&utm_medium=email&vid=2397391&mediego_euid=2397391

Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) mènent toujours la course sur Imoca. Suivez en direct la position et le classement des skippers de la Transat Jacques Vabre.

Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) mènent toujours la course sur Imoca. Suivez en direct la position et le classement des skippers de la Transat Jacques Vabre. | DAVID ADEMASAfficher le diaporama

Ouest-FranceModifié le 30/10/2019 à 16h33 Publié le 27/10/2019 à 12h31

Mercredi 30 octobre 20 h. Nouveau leader en Imoca sur la Transat Jacques Vabre. Cette fois c’est le duo Charlie Dalin / Yann Elies sur Apivia qui a pris les commandes de la couse. Derrière, ce sont Kevin Escoffier et Nicolas Lunden qui prennent place en deuxième position, à 0.5 mille, devant Jérémie Beyou et Christopher Pratt à 9 milles des leaders. En tête au pointage de 16h, Clarisse Cremer et Armel Le Cleac’h rétrograde à la 4e place à 13.2 milles. La flotte arrive au sud de l’Espagne.

Chez les Class 40, aucun changement en tête.  Aymeric Chappelier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir) sont toujours devant et ont gagné du terrain sur Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton) qui pointent à 5.2 milles. Kito de Pavant et Achille Nebout occupe toujours la troisième place. Les embarcations s’approchent des côtes de l’Afrique du Nord.

Enfin, le duo Thibaut Vauchel-Camus /Fréderic Duthil domine toujours la course chez les Multi 50.

Mercredi 30 octobre 16 h. Nouveau changement de podium en Imoca, sur la Transat Jacques Vabre ! Si les deux duos de têtes restent inchangés, la troisième place a encore changé de main. Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal) sont repassés devant Clarisse Cremer et Armel Le Cleac’h, mais l’écart est infime (moins d’un mille). Juste derrière en 5position, le tandem Samantha Davies – Paul Meilhat (Initiatives-coeur) est à l’affût, à moins d’un mille du quatrième. Les embarcations arrivent au large de Lisbonne.

Toujours aucun changement à signaler en Class 40 ! Aymeric Chappelier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir) continuent de mener la course, toujours devant Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton), avec une distance avoisinante les 5 milles. KIto De Pavant et Achille Nebout complètent le podium avec un retard qui est passé sous les 15 milles. Les embarcations arrivent au large de l’Espagne.

Enfin, il n’y a toujours pas d’évolution en Multi 50 avec le tandem Thibaut Vauchel-Camus /Fréderic Duthil qui maintient son avance. Toujours au large du Portugal, les embarcations approchent gentiment des côtes africaines.

Positions et classements de la Transat Jacques Vabre en direct

Mercredi 30 octobre 14 h. Podium modifié à 14 h en Imoca. Kevin Escoffier et Nicolas Lunven sont toujours leader mai n’ont plus qu’une mince avance de 1,9 milles sur le duo dauphin Charlie Dalin et Yann Elies. Derrière, Clarisse Cremer et Armel Le Cleac’h ont devancé le tandem Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal) qui après avoir abandonné leur trône dérgingole désormais au 4e rang 10,8 milles du duo de tête.

Tout le groupe de tête fond actuellement sur la côte luisitanienne, au large de Lisbonne, avec un Cap Sud légèrement Est.

En Class 40, le tandem leader demeure Aymeric Chappelier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir) devant Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton), avec une distance plus ou moins constante de 5,2 milles. KIto De Pavant et Achille Nebout complètent le podium avac un retard 15 milles sur la tête. Les embarcations de tête approchent du nord-ouest de la péninsule ibérique.

Pas d’évolution en Multi 50 avec un duo Thibaut Vauchel-Camus /Fréderic Duthil qui maintient son avance à plus de 50 milles sur leurs premiers poursuivants.

Mercredi 30 octobre, 11h. Pas de changement de leader en Imoca, mais l’écart entre Kevin Escoffier – Nicolas Lunven (PRB) et Charlie Dalin – Yann Eliès (Apivia) n’est plus que de 2,4 milles.

Statu quo en Class 40, le tandem leader, Aymeric Chappelier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir), a conservé son avance sur leur premier poursuivant, Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton). Aucun changement majeur à signaler non plus en Multi 50.

Mercredi 30 octobre, 9 h. La prise de pouvoir de Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB) se confirme sur Imoca. Le duo a accru son avance sur le duo dauphin Charlie Dalin et Yann Eliès (Apivia) avec désormais un écart de 5,9 milles. Jérémie Beyou et Christopher Pratt qui ont abandonné leur trône dans la nuit sont toujours 3es. Tous les bateaux sont sur un cap Sud Est pour longer la côte luisitanienne et passer au large de Lisbonne, afin d’éviter les effets de l’anti-cyclone qui sévit dans l’Atlantique.

Un groupe du neuf duos se tient dans une distance d’environ 35 milles tandis que le tandem Romain Attanasio et Seb Marsset (PURE) sont à 61,4 milles de la tête.

En Class 40 le classement n’a pas changé avec le tandem Aymeric Chappelier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir) qui reste premier depuis hier après-midi, devant Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton) à 4,4 milles. Kito de Pavant et Achille Nebout complète le podium à 12, 3 milles de la pole.

Statu quo en Multi 50. Dans leur descente le long des côtes portugaises, Thibaut Vauchel Camus et Frédéric Duthil (Solidaires en Peloton Arsep) gardent la main avec une avance de 55 milles sur leurs premiers poursuivants Gilles Lamire et Antoine Carpentier (Groupes GCA – Mille et un sourires).

Mercredi 30 octobre, 7 h. Aprèsdeux jours complets de leadership, Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal) ont lâché leur position cette nuit sur la Transat Jacques Vabre. Ce mercredi matin, c’est un autre duo qui est aux commandes de la flotte des Imoca : Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB). Au large du Portugal, ce sont eux désormais qui mènent le groupe des sudistes, avec seulement 3,6 milles d’avance sur Charlie Dalin et Yann Eliès (Apivia). Huit tandems constituent ce groupe, qui se tient en une trentaine de milles au classement.

A près de 400 milles dans leur nord-ouest, le groupe de l’option nord est lui consitué de cinq duos, emmenés par Yannick Bestaven et Roland Jourdain (Maître Coq), plus à l’aise actuellement que Alex Thomson et Neal Mc Donald (Hugo Boss).

En Class40 en revanche, la flotte est encore très compacte et progresse lentement. Aymeric Chappellier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir), qui avait pris la pole position au cours de la journée de mardi, sont parvenus à se maintenir devant Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton), mais le marquage est toujours aussi serré entre les deux duos.

À noter que le Class40 Beijaflore qui progressait dans des conditions météorologiques difficiles a été contraint à l’abandon. Le jeune skipper William Mathelin-Moreaux s’est blessé à l’épaule (luxation) ce qui a obligé lui et son coéquipier Marc Guillemot à arrêter l’aventure prématurément. L’équipage est arrivé lundi en milieu d’après-midi à Lorient.

En Multi 50, aucun changement. Dans leur descente le long des côtes portugaises, Thibaut Vauchel Camus et Frédéric Duthil (Solidaires en Peloton Arsep) gardent la main.

Mardi 29 octobre. Seul changement à noter chez les leaders, la (re) prise de pouvoir d’Aymeric Chappellier et Pierre Leboucher (Aina Enfance et Avenir) en Class40. Chez les Imoca, les deux options qui se dessinaient la veille se confirment : les sudistes, proche de la route directe et des côtes de la péninsule ibérique ; les nordistes, cap à l’ouest, pour aller du vent frais amené par une dépression. Avantage aux sudistes, pour le moment. Concernant les avaries de la veille, Luke Berry et Tanguy Le Turquais (Lamotte Module Création), qui avaient démâté lundi, sont arrivés à Roscoff.

Lundi 28 octobre. Les premiers bobos sont apparus après la première nuit de course. Premiers touchés, Luke Berry et Tanguy Le Turquais (Lamotte Module Création), un temps leaders des Class40, sont victimes d’un démâtage au petit jour. Un peu plus tard, Maxime Sorel et Guillaume Le Brec prennent la décision de faire route vers Brest pour essayer de réparer le tirant de l’outrigger bâbord. Brest, c’est aussi la direction que prennent Isabelle Joschke et Morgan Lagravière, pour vérifier l’état de la quille de MACSF après avoir talonné devant les falaises d’Etretat. À bord du Class40 Beijaflore, le bobo concerne l’épaule de William Mathelin, suffisant sérieux pour rentrer en Bretagne. En cours de soirée, Pascal Fravalo et Guillaume Goumy, après la perte de leur grand spi et des soucis informatiques, informent la direction de course de leur abandon. Aux classements, en revanche, la journée est plutôt calme. Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal) passe la journée en tête des Imocas. Idem pour Fabien Delahaye et Sam Goodchild (Leyton) en Class40. Thibaut Vauchel Camus et Frédéric Duthil (Solidaires en Peloton Arsep), leaders des Multi 50 depuis le départ, caracolent.

Dimanche 27 octobre. Pas de faux départ pour l’édition 2019 de la Transat Jacques Vabre. Les 59 bateaux, dont 56 monocoques, se sont élancés à 13 h 15, direction le Brésil. Sans surprise, les trois Multi 50 ont pris les devants, rapidement menés par Thibaut Vauchel-Camus et Frédéric Duthil (Solidaires en Peloton Arsep). Derrière, la bagarre débutait en Imoca. Clarisse Cremer et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) dominaient la flotte pendant une partie de la soirée et de la nuit, grâce à un positionnement plus proche de la route directe. Plus au nord, les duos Alex Thomson / Neal Mc Donald (Hugo Boss) et Jérémie Beyou / Christopher Pratt (Charal) entamaient leur match. Un bras de fer à plus de 20 nœuds qui s’annonce passionnant. Quant aux Class40, c’est le tandem Fabien Delahaye / Sam Goodchild (Leyton) qui prenait l’avantage au large du Cotentin.

Virtual Regatta

La course au large vous tente ? Participez à la Transat Jacques Vabre depuis votre téléphone portable, avec Ouest-France et Virtual Regatta. Pour en savoir plus, cliquez ici !

Imoca

Avec 29 bateaux au départ, c’est la catégorie la plus représentée au départ de la Transat Jacques Vabre. Et c’est sans doute celle qui sera la plus suivie, à un an du départ du Vendée Globe. Les candidats à la victoire ne manquent pas, mais l’un d’entre eux semble se détacher : Jérémie Beyou, sur Charal. Associé à Christopher Pratt, le Finistérien a un temps d’avance en termes de préparation et de fiabilisation de son monocoque Imoca.

À lire aussi : qui peut gagner la course en Imoca ?

Class 40

Il y a deux ans, Aymeric Chappellier s’était incliné lors de l’ultime journée de la Transat Jacques Vabre, pour 16 minutes. Depuis, le skipper d’Aïna Enfance et Avenir a quasiment tout gagné sur le circuit des Class40. Associé au figariste Pierre Leboucher, il fait figure de favori. Les duos Sam Goodchild / Fabien Delahaye et Luke Berry / Tanguy Leturquais sont les mieux placés pour le concurrencer.

À lire aussi : nos dix duos favoris pour la victoire

Multi 50

Seulement trois de cette classe de multicoques de 50 pieds (15 mètres) sont au départ de la Transat Jacques Vabre. Thibaut Vauchel Camus et Fred Duthil, sur Solidaires en peloto Arsep, semblent les mieux placés pour rallier l’arrivée en premiers.

À lire aussi : les Multi 50, peu nombreux mais explosifs

Le parcours

4 350 milles, c’est le parcours théorique de la Transat Jacques Vabre, celui de l’orthodromie (la route directe). Le départ est donné devant Le Havre, devant l’embouchure de la Seine. Et l’arrivée est jugée au Brésil, devant la jolie station balnéaire de Salvador de Bahia. Entre les deux, quelques zones piégeuses, dont la sortie de la Manche, le golfe de Gascogne, le Pot au Noir…

Le record

Il est détenu depuis 2017 par Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, sur Sodebo Ultim’, en 7 jours 22 heures et 7 minutes. Le précédent record datait de 2007, établi par Franck Cammas et Steve Ravussin, sur Groupama 2 (10 jours, 38 minutes).

Les précédents vainqueurs

2017. Ultime : Coville / Nélias (Sodebo Ultim) ; Multi 50 : Roucayrol / Pella (Arkema) ; Imoca : Dick / Eliès (St Michel Virbac) ; Class 40 : Sorel / Carpentier (V & B)

2015. Ultime : Gabart / Bidégorry (Macif) ; Multi 50 : Le Roux / Pedote (Fenêtre A Prysmian) ; Imoca : Riou / Col (PRB) ; Class40 : Bestaven / Brasseur (Le Conservateur)

2013. MOD70 : Josse / Caudrelier (Edmond de Rothschild) ; Multi 50 : Le Roux / Eliès (Fenêtré A Cardinal) ; Imoca : Riou / Le Cam (PRB) ; Class 40 : Rogues / Delahaye (GDF Suez)