Accueil Skipper  Louis Burton

Voler à 100% sur un bateau du Vendée Globe avec un plan porteur sur safran, c’est interdit en course par le règlement.

Mais Louis Burton l’a testé le premier.

À l’occasion du Défi Azimut, Voiles et Voiliers a embarqué à bord de Bureau Vallée 3 et interrogé son skipper. Louis Burton revient pour nous sur cette spectaculaire navigation en ’mode 100% volant’, qui relance le débat.

Une vidéo exclusive.

Une image contenant ciel, eau, extérieur, bateau

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Louis Burton à la barre de nouvel IMOCA Bureau Vallée 3 a testé la navigation en mode volant en ajoutant des plans porteurs à l’un de ses safrans. | COROLLER LAURÈNE

Laurène COROLLER. Modifié le 16/09/2021 à 16h13

L’occasion était trop belle avec le Défi Azimut de questionner le skipper Louis Burton sur sa première vidéo publiée voilà trois jours et qui fait le tour de la planète voile en ce moment.

Où l’on voit son bateau naviguer haut et stable, à « 33 nœuds dans 17 nœuds de vent », grâce à un safran à plan porteur bricolé pour l’occasion.

Interdit par le règlement de la classe IMOCA (mais utilisé sur d’autres types de bateau), cet appendice à plan porteur fait grand débat.

Jugée indispensable par les uns, trop chère par les autres, cette innovation et les performances « ahurissantes » qu’elle permet, intriguent énormément.

Le mieux est de questionner le principal intéressé…

Découvrez comment Louis Burton a réalisé ce test, pourquoi et ce qu’il en pense dans cette nouvelle vidéo exclusive Voiles et Voiliers.

LA VIDEO AVEC LOUIS BURTON ICI:

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01164585/src/qqzmmv5/zone/1/showtitle/1/

(Crédit vidéo : Laurène Coroller/Voiles et Voiliers)

VOIR AUSSI :

VIDÉO. Louis Burton inaugure l’IMOCA 100 % volant avec un safran à plan porteur interdit !


IMOCA. Jérémie Beyou : « Louis Burton a eu bien raison de tester le plan porteur interdit ! »

LOUIS BURTON IMOCA FOILER BUREAU VALLÉE