Accueil Bateau  60 pieds  IMOCA

C’est la toute première fois qu’un voilier du Vendée Globe vole « vraiment » !

Il y a quelques jours, au large de Saint-Malo, Louis Burton et son équipe ont navigué à bord de Bureau Vallée 3 avec un safran équipé d’un plan porteur.

Résultat : stabilité de vol impressionnante et vitesse ahurissante.

Une vidéo qui peut relancer le débat dans la classe IMOCA, qui interdit pour le moment cette technologie.

Une image contenant ciel, extérieur, eau, jaune

Description générée automatiquement

Les images de Bureau Vallée 3 filant à plus de 30 nœuds sont époustouflantes. | STÉPHANE MOREL – BE RACING

Olivier BOURBON. Modifié le 14/09/2021

Troisième du Vendée Globe 2020-2021, Louis Burton a depuis racheté l’ex L’Occitane en Provence d’Armel Tripon, devenu Bureau Vallée 3.

C’est avec ce plan Manuard ultra-performant que Louis a tenté une expérience inédite, au large de Saint-Malo.

Celle-ci a fait l’objet d’une jolie vidéo, que vous retrouverez ci-dessous. Une idée qui relance le débat sur l’installation (pour le moment interdite par la jauge) des plans porteurs sur les safrans.

Une stabilité de vol incroyable, une vitesse complètement dingue !

« Nos IMOCA volent à peu près avec des foils mais il n’y a pas de plans porteurs sur les safrans donc cela nous fait cabrer, redescendre, cabrer », explique Louis Burton dans cette vidéo.

Avec les membres de son équipe, il a eu l’idée suivante : installer un plan porteur sur un troisième safran dont ils disposent, afin d’expérimenter ce que pourrait donner un IMOCA 100 % volant, même si cela n’est pas encore autorisé par la classe.

Le résultat a été à la hauteur des espérances, voire même au-delà. « Une stabilité de vol incroyable, une vitesse complètement dingue ! », s’enthousiasme le skipper de Bureau Vallée 3.

Nous espérons que dans un avenir proche, les plans porteurs sur les safrans seront acceptés

Installer des plans porteurs sur les safrans… Cette éventualité divise au sein de la classe IMOCA.

Pour résumer, les grands teams militent pour, bien conscients que le gain en stabilité et en performance sera probablement conséquent.

C’est d’ailleurs ce que semble montrer cette vidéo.

VOIR AUSSI : Michel Desjoyeaux cash : « Les nouveaux IMOCA sont comme des tabourets auxquels il manque un pied »
IMOCA. Qui peut gagner le Défi Azimut, où l’on va découvrir un nouveau bateau ?
VENDÉE GLOBE. Thomas Ruyant va faire construire un nouveau voilier IMOCA, un plan Koch-Finot Conq

Les équipes plus modestes sont plus réticentes, craignant que l’écart avec les meilleurs bateaux se creuse encore davantage.

En tout cas, on connaît désormais très clairement le point de vue de Louis Burton sur la question. « Nous espérons que dans un avenir proche, les plans porteurs sur les safrans seront acceptés et que nous pourrons les installer sur nos bateaux », conclut-il.

LA VIDÉO DU VOL AVEC SAFRAN À PLAN PORTEUR CI-DESSOUS :

https://www.facebook.com/watch/?v=528343711603350

(Crédit vidéo : Stéphane MOREL – BE RACING)

IMOCA LOUIS BURTON VENDÉE GLOBE BUREAU VALLÉE SAINT-MALO