Accueil Bateau  Ultim

Le maxi-trimaran Ultim Banque Populaire XI a profité d’une tournée en Méditerranée (Port Vendres, Sète, Ajaccio, Marseille) pour engranger des milles et poursuivre sa mise au point. Voiles et Voiliers a été convié lors du convoyage entre Sète et la Corse. Un privilège et un moment exceptionnel !

Une image contenant personne, homme

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Armel Le Cléac’h à la table à cartes du maxi Banque Populaire XI. | DIDIER RAVON

Didier RAVON. Publié le 14/08/2021 à 14h24

Temps de rêve sur la « Grande Bleue »

Quand Armel Le Cléac’h, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, vainqueur du Vendée Globe 2016-2017, skipper du maxi-trimaran Banque Populaire XI mis à l’eau à Lorient en mai, et Ronan Lucas, directeur du Team éponyme vous invitent à bord du monstre pour un convoyage entre Sète et Ajaccio, cela ne se refuse évidemment pas.

Bien que le foil bâbord, très légèrement endommagé sur la surface, soit en vérification à La Ciotat et que le vent souffle pile sur la route, ces 19 heures de navigation se sont avérées magiques !

Temps de rêve sur la « Grande Bleue » avec une bonne brise thermique soufflant jusqu’à 27 nœuds à l’Est du golfe du Lion, avant de mollir avant le cap Sicié entre Marseille et Toulon, puis adonner en mollissant afin de faire route directe vers les îles Sanguinaires puis Ajaccio par une nuit étoilée avec lune et sur un « lac ».

VOIR AUSSI :

VIDÉO. À 40 nœuds sous un orage de sable, les images impressionnantes du trimaran d’Armel Le Cléac’h

PHOTOS et VIDÉO. Sublimes images du nouveau maxi trimaran Banque Populaire d’Armel Le Cléac’h

Une image contenant personne, intérieur, cuisinant

Description générée automatiquement

Le cockpit de Banque Populaire XI. | DIDIER RAVON

Mais comment font ces types pour mener une telle machine seul ?

On savait qu’Armel Le Cléac’h était un grand stratège en météo. On en a eu la confirmation.

Quelques minutes avant chaque renforcement ou affaiblissement du vent, il nous a annoncé avec une précision « suisse » ce qui allait se passer au niveau météo et lançait alors un changement de voile.

Lors des 300 milles de ce convoyage, chacune de ses prévisions a été confirmée… et pourtant la « Med » est réputée difficile à décrypter.

Bref, toutes les configurations de voiles y sont passées : grand-voile haute, avec un ris, J2, J3, Gennaker…

La finalité étant d’engranger des données et des milles.

Nous reviendrons très prochainement et en détails dans Voiles et Voiliers sur cette formidable machine de 32 mètres par 23, portant jusqu’à 650 mètres carrés de voilure, truffée d’éléments de mesure dignes d’un avion de ligne…

Et qui par 20 nœuds de vent vole à plus de 30 et ce à 50 degrés du vent réel dans un « confort » n’ayant rien à voir avec un 60 pieds Imoca.

Aussi, afin de vous faire partager cette « nav » de rêve, voici quelques images tournées à bord avec un smartphone de base.

Enfin, il me reste notamment une question restée sans réponse : « Mais comment font ces types pour mener une telle machine seul ? »

Nous étions sept à bord, et n’avons pas molli sur les manœuvres et sur les deux colonnes de winches.

Et il faisait beau et chaud…

LA VIDEO DE LA NAVIGATION SUR BANQUE POPULAIRE XI :

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01164585/src/qqvqlx3/zone/1/showtitle/1/

RETROUVEZ LE RECIT DE CETTE NAVIGATION DANS LE N° 607 de VOILES ET VOILIERS EN KIOSQUE LE 13 AOUT ET DISPONIBLE A LA VENTE ICI.

ULTIM BANQUE POPULAIRE ARMEL LE CLÉAC’H