Accueil Bateau  Laser

Jonatan Vadnaj, 24 ans, a participé à plusieurs championnats d’Europe ou Mondiaux de Laser / ILCA pour le compte de sa Hongrie natale.

Il a même remporté en avril 2019 la Coupe du monde qui se déroulait à Gênes (Italie).

Pour lancer sa saison 2022, il vient de diffuser le petit film d’un de ses récents entraînements sur la côte d’Azur, près d’Antibes.

Notre multimédaillé tricolore dans cette monotypie, Jean-Baptiste Bernaz, sera probablement d’accord : il n’a pas froid aux yeux, le Hongrois !

Une image contenant extérieur, eau, embarcation, océan

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Le skipper hongrois à l’action près des cailloux d’Antibes : faute de barre déconseillée, chavirage absolument interdit ! | JONATAN VADNAJ

Voiles et Voiliers. Modifié le 06/03/2022 à 10h25

En dessinant le premier Laser en 1970, l’architecte canadien Bruce Kirby n’envisageait pas d’inventer un dériveur capable d’affronter des déferlantes mais plutôt de concevoir un dériveur léger capable de procurer des sensations fortes à son skipper solitaire tout en étant facilement installable à deux sur le toit d’une voiture.

4m23 de long sur 1m42 de large

Ainsi créa-t-il une coque de 4m23 de long sur 1m42 de large ne pesant que 59 kilos et équipé d’un gréement en cat-boat pouvant de nos jours recevoir trois voiles possibles : celle de 7,06 m² pour la version Standard, 5,7 m² pour la Radial ou 4,7 m² pour la version 4.7 du Laser désormais dénommé ILCA (International Laser Class Association).

Une image contenant texte, extérieur, eau, vague

Description générée automatiquement

Jonatan Vadnaj à l’œuvre… sur un plan d’eau plus « conventionnel » que des roches antiboises balayées par les vagues. | DR / SAIL WORLD

Devenue série olympique dans laquelle brille régulièrement notre champion national, Jean-Baptiste Bernaz, qui participait l’an dernier à Tokyo à ses quatrièmes JO consécutifs, a ses adeptes dans le monde entier.

En Hongrie, l’As des As local s’appelle Jonatan Vadnaj, qui commence à écumer les podiums internationaux du haut de ses 24 ans.

Tout sauf manchot, il a montré l’autre jour une vidéo d’un de ses entraînements sur la côte d’Azur, en guise de prémices à sa saison 2022. Ça promet !

LA VIDÉO CI-DESSOUS :

www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01164585/src/q3ssqsq/zone/1/showtitle/1/

Crédit vidéo : Jonatan VADNAJ

LASER SPORT DE GLISSE ET VOILE LÉGÈRE