Revue de presse Mediscoop du 21-02-2020

Utilisation des médicaments hors AMM pour la sédation des patients en fin de vie

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye)[Déclaration de liens d’intérêts]

La HAS émet une recommandation pour utiliser les médicaments, notamment hors AMM en cas de sédation pour les patients en fin de vie. Elle vient compléter le guide parcours de soins “Comment mettre en oeuvre une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès ?”, afin d’accompagner le mieux possible ces personnes.

La HAS vient de publier une recommandation sur les modalités d’utilisation des médicaments hors AMM pour la sédation des patients en fin de vie, sédation proportionnée, profonde, transitoire ou maintenue jusqu’au décès. Elle vient compléter le guide publié en 2018 « Comment mettre en œuvre une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès ? », qui propose des outils pour aider à la décision et à la mise en œuvre de cette sédation.

Cette nouvelle recommandation explicite les modalités d’utilisation des médicaments hors AMM. En effet, aucun médicament en France n’a aujourd’hui d’AMM pour la sédation profonde, continue et maintenue jusqu’au décès.
La HAS positionne les différents traitements médicamenteux les uns par rapport aux autres.

Le midazolam injectable, qui dispose en France d’une AMM pour les anesthésies, est le médicament de première intention. S’il s’avère non-adapté à la situation ou au patient, viennent en seconde intention la chlorpromazine et la lévomépromazine (des antipsychotiques).

Les posologies et modalités d’administration de ces médicaments sont détaillées pour une utilisation en ville comme à l’hôpital. L’objectif est de guider les professionnels de santé en réponse à la demande des patients et de leurs familles de pouvoir choisir de mourir chez soi.

La HAS rappelle que, conformément à la réglementation, la mise en place d’une sédation maintenue jusqu’au décès doit impérativement reposer sur une décision collégiale.

Source :  HAS, recommandations février 2020 – Antalgie des douleurs rebelles et pratiques sédatives chez l’adulte : prise en charge médicamenteuse en situations palliatives jusqu’en fin de vie

[Retrouvez les recommandations en ligne]

Date de publication : 21 février 2020