Par Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne

Gros plan sur les mains d'une aînée dans un lit d'hôpital. Profession Santé logo 20/07/2022

Chez les individus dont la masse musculaire est plus faible, le déclin cognitif est plus rapide. (Photo Getty Images)

Une faible masse musculaire est associée à un déclin cognitif plus rapide chez les aînés, ont constaté des chercheurs montréalais.

Cette association est indépendante de facteurs comme la force musculaire et le niveau d’activité physique.

Il semblerait donc que ce soit la masse musculaire elle-même qui est en jeu, et qu’elle ne soit pas un marqueur d’aînés plus actifs ou ayant de meilleures habitudes de vie.

« Avec une mesure au début et une mesure trois ans plus tard, on constate un déclin cognitif global (chez les sujets) », a résumé la directrice de l’étude, la chercheuse Stéphanie Chevalier du Programme de recherche en désordres métaboliques et leurs complications à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

« Mais ce qu’on a vu, c’est que chez les individus dont la masse musculaire est plus faible, le déclin cognitif est plus rapide.

Il y avait un plus grand déclin sur trois ans et ça touchait en particulier les fonctions cognitives exécutives. »

Les chercheurs ont épluché les données de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, qui dispose d’un vaste ensemble de données sur la constitution du corps et sur des tests cognitifs menés en personne à trois ans d’intervalle au sein d’une cohorte de 30 000 personnes.

Ils ont cherché à déterminer si une faible masse musculaire pouvait prédire un déclin cognitif subséquent dans trois domaines – la mémoire, les fonctions exécutives et la vitesse psychomotrice – chez les adultes âgés de 65 ans et plus.

Une association a été constatée entre une faible masse musculaire et un déclin plus marqué des fonctions exécutives au cours d’une période de trois ans, comparativement au fait d’avoir une masse musculaire normale, mais aucune association du genre n’a été vue en ce qui concerne la mémoire et la vitesse psychomotrice.

Les fonctions exécutives sont cruciales au quotidien, puisqu’elles aident à soutenir notre attention, à organiser nos pensées et à prendre des décisions.

Pour lire la suite 🡺 Une faible masse musculaire associée à un déclin cognitif chez les aînés | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com