Une image contenant personne, intérieur

Description générée automatiquement – Publié le 25/08/2021

La consommation de plus en plus large du cannabis dans le monde pose des problèmes d’un genre nouveau.

Sa dépénalisation dans certains pays conduit à une augmentation de l’offre et de la demande et il est à craindre que certaines femmes enceintes enfreignent les conseils qui leur sont prodigués : s’abstenir de tabac, d’alcool … et de toute substance illicite au cours de leur grossesse.

Aussi est-il opportun de s’interroger sur les dangers encourus par le fœtus en cas d’exposition au cannabis.

La base de données norvégienne, constituée à partir de la Norwegian Mother and Child Cohort Study (MoBa) permet de répondre au moins en partie à la question.

Les participantes au nombre de 9 312, totalisant 10 373 grossesses, ont été incluses entre 1999 et 2008.

La consommation illégale de cannabis a été estimée avant la grossesse, entre les semaines 17/18 et 30, puis dans les six mois du post-partum.

Les relations entre l’exposition prénatale à cette drogue et l’état du fœtus ont été étudiées à l’aide de modèles de régression linéaire avec ajustements selon les facteurs de confusion potentiels.

Poids de naissance un peu plus bas

Les patientes avaient consommé du cannabis avant la grossesse dans l’immense majorité des cas (avant 10 101 grossesses /10 373).

Cependant, l’exposition au cannabis pendant la grossesse n’a concerné que 272 grossesses et n’est survenue à au moins deux reprises que dans seulement 63 cas.

C’est dans ce sous-groupe a priori à risque qu’une association statistiquement significative a été établie entre prise répétée de cannabis et poids de naissance, soit une différence de -228 g (intervalle de confiance à 95 % IC 95 % = -354 à -102, p < 0,001 versus témoins).

Il en a été de même dans un autre sous-groupe où des informations sur le père de l’enfant étaient accessibles (-225 g, IC 95 % = -387 à -63, p = 0,01).

L’exposition brève à court terme n’a eu aucune incidence sur cette variable.

Cette étude longitudinale suggère un lien entre l’exposition répétée au cannabis pendant la grossesse et le poids fœtal à la naissance.

Un argument objectif, si besoin était, pour déconseiller formellement la consommation de substances illicites chez la femme enceinte.

Dr Philippe Tellier

RÉFÉRENCES : Gabrhelík R et coll. Cannabis Use during Pregnancy and Risk of Adverse Birth Outcomes: A Longitudinal Cohort Study. Eur Addict Res. 2021;27(2):131-141. doi: 10.1159/000510821.

Copyright © http://www.jim.fr

Cannabis et grossesse là où la consommation est légale…