Accueil Culture voile

Géraldine Danon et Philippe Poupon ont quitté les Marquises pour une nouvelle expédition en Antarctique à bord de Fleur australe.

Juste avant, sur l’île lointaine, Géraldine a pris cette photo inouïe, autorisant Voiles et Voiliers à la publier « à condition d’annoncer notre nouvelle expédition sur Fleur australe ».

Cette condition remplie, Didier Ravon a collé quelques mots sous ce cliché rappelant la réunion, en 1969 à Paris, de trois autres monstres sacrés : Brel, Ferré et Brassens.

Une image contenant texte, personne, gens, groupe

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Philippe – Olivier – Titouan il y a quelques semaines sur une île du presque bout du monde : vus par Géraldine Danon, trois regards différents sur les choses de la vie. | DR : GÉRALDINE DANON / EXPÉDITION FLEUR AUSTRALE (REPRODUCTION INTERDITE POUR TOUT USAGE SANS L’ACCORD DE L’AUTEUR)

Didier RAVON. Modifié le 31/12/2021 à 21h15

On dirait une photo de plateau. J’imagine trois acteurs pas plus coiffés que maquillés après le tournage d’une scène de western, ayant posé flingues et chapeaux pour prendre un verre au comptoir du saloon en toute intimité…

Pour capter une telle image, primo il faut une évidente complicité avec les protagonistes (Elle a été la compagne de Titouan Lamazou, eu un fils avec le vainqueur du premier Vendée Globe, et est mariée avec Philippe Poupon qui lui a donné deux filles) et deux il faut un bel œil.

C’est le cas de Géraldine Danon, fille du grand producteur Raymond Danon.

Elle a baigné dans ce monde du cinéma depuis sa plus jeune enfance.

A notamment vu défiler dans l’appartement de ses parents des myriades d’actrices et d’acteurs, à l’image de Romy Schneider ou encore d’Alain Delon, son parrain.

Mais là n’est pas la question : derrière cette photo, dans ce bar, en Polynésie, on se demande bien ce que peuvent se dire Olivier de Kersauson, Philippe Poupon et Titouan Lamazou.

Tous trois ont un point commun : ils ont été des « disciples » d’Éric Tabarly.

« Kersau », le sage du milieu, au regard aussi bleu que profond

Si je devais mettre un texte sur cette photo, j’aurais envie de penser que « Kersau », le sage du milieu, au regard aussi bleu que profond, est en train de raconter que dans les années 70, quand il était notamment son second sur Pen Duick VI lors de la Whitbread (première course autour du monde en équipage devenue ensuite Volvo Ocean Race), Tabarly adorait le défier.

C’était à celui qui winchait le plus vite et nageait le plus longtemps, avant de se rhabiller puis enfiler la célèbre Panka Équinoxe bleu marine.

Ici, pour suivre l’expédition Fleur australe.

Une image contenant personne, intérieur, rideau, restaurant

Description générée automatiquement

6 janvier 1969 – Paris : Brel – Ferré – Brassens réunis pour une émission radio de Rock & Folk. | DR / JEAN-PIERRE LELOIR

Ici, pour suivre l’expédition Fleur australe.

J’ajouterais que, comme Kersauson, Poupon et Lamazou, qui se sont connus ensuite en 1977 toujours sur Pen Duick VI, ont été formés par un Tabarly dont la pédagogie n’était pas si mutique que cela.

Manifestement, ça échangeait et rigolait bien sur le plan André Mauric noir.

Derrière leurs trois « crinières » blanchies et salées par des centaines de milliers de milles, ce sont surtout ces regards fusionnels pleins de tendresse que l’on a envie de retenir.

On ne saura pas ce qu’ils se disent. Qu’importe ! Mystère. Cela leur appartient.

Mais quelle image ! Aussi rare qu’exceptionnelle !

CULTURE VOILE OLIVIER DE KERSAUSON TITOUAN LAMAZOU PHILIPPE POUPON