Actualités  –  publiée le 15/12/2022 par Équipe de rédaction Santélog

Science Advances

L'étude identifie parmi les premiers indices moléculaires des phases aiguës et chroniques des lésions cérébrales traumatiques (Visuel Adobe Stock 104436208)Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Ces scientifiques de l’Université d’Arizona (ASU) viennent d’identifier parmi les premiers indices moléculaires des phases aiguës et chroniques des lésions cérébrales traumatiques.

Ces travaux, publiés dans la revue Science Advances, vont permettre de faire progresser la compréhension, le diagnostic et le traitement de précision des différentes formes de traumatisme crânien (TBI : traumatic brain injury).

Le TBI est un problème de santé publique croissant qui affecte plusieurs millions de personnes dans le monde chaque année (1,7 million aux seuls Etats-Unis) et qui reste l’une des principales causes de décès et d’invalidité chez les enfants et les jeunes adultes.

Un traumatisme crânien induit un risque plus élevé de déficits cognitifs et comportementaux plus tard dans la vie.

Cette nouvelle recherche révèle certains des premiers indices moléculaires spécifiques aux lésions cérébrales traumatiques.

Alors que les mécanismes moléculaires et cellulaires de la progression de ces lésions sont multiformes et restent mal connus, cette complexité représente un défi pour le diagnostic, l’évaluation et la prise en charge de ces traumatismes », explique l’auteur principal, le Dr Sarah Stabenfeldt, professeur à l’ASU.

Le biopanning ou la sélection de peptides qui se lient à une cible donnée

L’étude a suivi une approche innovante, de « biopanning », permettant de révéler plusieurs signatures moléculaires clés ou biomarqueurs, tout juste après l’événement traumatique (la phase aiguë), puis à plus long terme durant la phase chronique du traumatisme.

L’objectif était de pouvoir suivre ces différents biomarqueurs, une fois identifiés, alors que la pathologie évolue et change au fil du temps, ce qui signifie qu’une seule protéine ou un seul récepteur peut être régulé positivement à une phase de la lésion, mais pas à un stade ultérieur…

Pour lire la suite 🡺  TRAUMA CRÂNIEN : Premiers biomarqueurs de lésions traumatiques | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com