Accueil Sport  Voile

Transat Jacques Vabre (7 novembre, le Havre).

La 15e édition bat un record de participation avec 80 bateaux. Ultim, Imoca, Ocean fifty et Class 40 emprunteront trois routes différentes.

Une image contenant extérieur, ciel, eau, embarcation

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

La dernière confrontation des Ultim date de la Brest Atlantiques. Depuis, deux bateaux neufs ont été mis à l’eau. | BREST ATLANTIQUES

Ouest-France Jacques GUYADER. Publié le 24/09/2021 à 07h19

La 15e édition de la Transat Jacques Vabre, qui partira du Havre le 7 novembre, bat un record de participation avec 80 bateaux.

Ultim, le retour en force.

Ce sera la première grande confrontation des 5 maxi-trimarans de la nouvelle génération des bateaux volants : Actual, Gitana 17, Sodebo, Banque Populaire et SVR Lazartigue.

Le premier, le plus ancien, date de 2015.

Le dernier, celui de François Gabart n’a été mis à l’eau qu’en juillet.

Jamais la flotte des Ultim n’a été si homogène en termes de performance.

Menés par les stars de la course au large (Blévec-Marchand, Cammas-Caudrelier, Coville-Rouxel, Le Cléac’h- Escoffier, et Gabart-Laperche), ils devraient se livrer une bagarre féroce sur l’Atlantique.

Parfum de revanche en Imoca

Huit mois après l’arrivée du Vendée Globe, la plupart des cadors du dernier tour du monde sans assistance et sans escale vont se retrouver sur une grande course transatlantique, mais en double cette fois-ci.

À deux, ils pousseront très fort sur leurs bateaux qui sont désormais bien fiabilisés.

Tenant du titre, Charlie Dalin, désormais associé à Paul Meilhat sur Apivia, vise le doublé.

Quant à Jérémie Beyou, toujours associé avec Christopher Pratt, il espère que, cette fois-ci, le pot-au-noir, que les Imoca traverseront deux fois, ne lui jouera par le même cruel mauvais tour qu’en 2019.

Affluence record en Class 40.

Avec 45 unités, ils constituent la flotte la plus nombreuse de cette 15e édition.

Le succès de la Class 40 est phénoménal, puisque depuis la dernière édition, une quinzaine de bateaux neufs ont été, où sont en cours de construction.

Des bateaux désormais dessinés avec des étraves très arrondies, dites en forme de scow, qui leur permettent, même sans foils, d’atteindre des vitesses de pointe au-delà des 20 noeuds !

Comme, en plus ces nouveaux bateaux sont aussi aux mains de skippers très expérimentés, le niveau du plateau est encore plus élevé que lors de la dernière édition.

Ocean Fifty : Ils seront sept au départ.

Les ex-Multi 50 propose aussi une flotte homogène avec des bateaux désormais bien maîtrisés et très rapide.

Mais une transat sur ces trimarans puissants et légers de 15 m n’est pas une sinécure.

On y retrouve des cadors de la série, (Erwan Le Roux, Thibaut Vauchel-Camus, Armel Tripon, Gilles Lamiré), mais aussi des nouveaux Sébastien Rogues, Sam Goodchild et Quentin Vlamynck.

Trois routes vers Fort de France.

Comme dans toutes les grandes courses multi classes, la difficulté que rencontrent les organisateurs est le décalage d’arrivée entre les bateaux les plus rapides (les Ultim) et les moins rapides (les Class 40).

Grande nouveauté, ces quatre catégories emprunteront trois routes différentes.

Les Class 40 entameront leur virage au Cap Vert, les Imoca et les Ocean Fifty (ex-Multi 50) devront virer Fernando de Noronha, et les Ultim iront contourner l’archipel de Trinidad et Martin Viaz dans l’Atlantique-sud.

Tous sont attendus en Martinique entre le 21 et le 29 novembre.

Voile Ultime Class40 Multi 50 Sport Le Havre Transat Jacques-Vabre Imoca