Accueil Course au large  Transat Jacques Vabre

Sur la Transat Jacques Vabre, après une semaine de course le pot-au-noir relance le suspense en Ultime.

Les Ocean Fifty, eux, se marquent de près à l’approche du Cap Vert, où Primonial tente une échappée.

Côté IMOCA l’option le long des côtes africaines est intéressante et six bateaux sont devant, LinkedOut en tête.

Les premiers Class40, Redman leader, jouent avec les effets de site aux Canaries.

Une image contenant extérieur, eau, bateau

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

LinkedOut de Thomas Ruyant et Morgan Lagravière est en tête de la flotte des IMOCA ce lundi matin. | JEAN-MARIE LIOT

Voiles et Voiliers. Publié le 15/11/2021 à 08h31

Imoca : Ruyant et Lagravière en tête au large de la Mauritanie

Au large du banc d’Arguin, célèbre depuis Le Radeau de la Méduse (mais si vous savez, le gigantesque tableau de Géricault, une des œuvres majeures du musée du Louvre) , six IMOCA ont creusé l’écart sur le peloton, qui est lui emmené 250 milles plus au Nord par Giancarlo Pedote et Martin Le Pape, septièmes sur Prysmian Group.

Dans ce groupe des six IMOCA des avant-postes, plus ou moins à l’Ouest le long des côtes de Mauritanie, c’est LinkedOut de Thomas Ruyant et Morgan Lagravière qui mène la flotte à 18 nœuds de vitesse ce lundi matin devant Apivia qui a perdu son leadership (Dalin-Meilhat) à 16 milles de LinkedOut et Charal (Beyou-Pratt) à 30 milles.

Les trois autres sont le très remarqué Initiatives Cœur de Samantha Davies et Nicolas Lunven, qui ont brillamment négocié leur passage des Canaries, 11TH Hour Racing de Charlie Enright et Pascal Bidégorry et Arkea Paprec de Sébastien Simon et Yann Eliès.

Moins de réussite en revanche pour Maître Coq IV, tombé dans une molle dans la nuit de samedi à dimanche : « Nous sommes passés au mauvais moment, il n’y avait plus trop de vent, nous avons été scotchés », racontait le vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven, qui restait malgré tout philosophe.

Le groupe de devant, lui, a bénéficié de vents favorables pour creuser l’écart. « Mais la route est longue, il y aura encore pas mal de pièges. Dès qu’il y aura de la vitesse pure, ça sera compliqué de lutter avec les bateaux avec des grands foils. Mais le match que nous faisons depuis un moment avec Prysmian Group et Fortinet-Best Western (Attanasio-Marsset) est intéressant. »

Le pointage Imoca ce lundi 15 novembre à 7h

1. LinkedOut à 3626 milles de l’arrivée

2. Apivia à 16 milles du leader

3. Charal à 30 milles du leader

Suivez la cartographie de la Transat Jacques Vabre en direct ici

Ultim : Cammas et Caudrelier dans le pot au noir

Après une semaine de course, un premier bateau est entré dans le pot au noir hier dimanche : le Maxi Edmond de Rothschild (Gitana 17), leader de la course.

À bord du trimaran, Charles Caudrelier est partagé entre satisfaction et inquiétude : « C’est une bonne nouvelle, une première victoire, parce que nous sommes devant avec une bonne avance, mais c’est quelque chose qui me stresse car nous ne maîtrisons pas le pot-au-noir, il est souvent très injuste ».

Les mésaventures de Charal (entré avec 150 milles d’avance et ressorti avec 150 milles de retard) il y a deux ans sont encore dans toutes les têtes. D’autant que la configuration actuelle de la zone de convergence intertropicale serait plutôt favorable à un resserrement.

« Nous sommes un peu arrêtés, détaillait Charles à la mi-journée dimanche, le Pot est plutôt fermé devant nous, et il a l’air de s’ouvrir un peu derrière ».

En quelques heures, l’avance du Maxi Edmond de Rothschild a fondu de 130 milles sur son premier poursuivant SVR-Lazartigue skippé par François Gabart et Tom Laperche, qui arrive à son tour dans cette zone incertaine.

Le pointage Ultim ce lundi 15 novembre à 7h

1. Maxi Edmond de Rothschild à 4748 milles de l’arrivée

2. SVR-Lazartigue à 93 milles du leader

3. Banque Populaire XI à 120 milles du leader

Une image contenant texte, transport, avion, aéronef

Description générée automatiquement

Zone d’incertitude pour Franck Cammas et Charles Caudrelier, en proie aux calmes du pot au noir. | E.STICHELBAUT / POLARYSE / GITANA S.A

Class40 : Redman en tête dans l’archipel des Canaries

Les premiers Class40 mènent de grosses bagarres stratégiques au passage de l’archipel des Canaries.

Les six bateaux de tête (Redman, Banque du Léman, Edenred, La Manche #EvidenceNautique, Volvo et Lamotte – Module Création) espèrent y tracer la meilleure route possible pour creuser un écart.

Ce lundi matin, c’est Redman, le bateau mené par Antoine Carpentier et Pablo Santurde del Arco qui mène la flotte en passant au milieu de l’archipel, au ras de Tenerife. Juste devant Banque du Léman et Endered sur une trajectoire similaire dans leur axe. Mais ces trois bateaux sont menacés par deux autres sur des trajectoires différentes : Volvo est passé troisième alors qu’il navigue 65 milles dans leur Ouest le long de La Palma et que La Manche Evidence Nautique est 70 milles dans leur Est, le long de Gran Canaria. Un match passionnant car personne ne peut dire aujourd’hui qui a raison entre ces trois idées contenues dans près de 140 milles d’écart latéral en longitude, à grosso modo la même latitude.

Derrière eux, un septième bateau n’a pas dit son dernier mot : le tenant du titre, Crédit Mutuel. « Nous regardons depuis hier où nous avons envie de passer, confiaient Ian Lipinski et Julien Pulvé, et nous avons déjà une petite idée ». Ils espèrent rentrer au plus tôt sur l’échappée : « Évidemment nous voulons faire mieux, mais nous ne sommes pas décrochés, ça nous tire vers l’avant. » Pendant ce temps, à l’arrière, le dernier tiers de la flotte se défait tout juste des latitudes ibériques. C’est le cas par exemple de Équipe Voile Parkinson, 37e et joint ce dimanche : « Le plan, c’est de faire un ou deux empannages le long du Portugal puis faire route au Sud-Ouest pour dépasser Madère mardi ».

Là même où les maxi-trimarans sont passés il y a plus de trois jours.

Le pointage Class40 ce lundi à 7h

1. Redman à 2986 milles de l’arrivée

2. Banque du Léman à 5 milles du leader

3. Volvo à 10 milles du leader

Une image contenant extérieur, eau, ciel, embarcation

Description générée automatiquement

Grosse bagarre passionnante aussi en Class40 dans l’archipel des Canaries, Redman en tête de peu. | JEAN-MARIE LIOT – REDMAN

Ocean Fifty : Primonial échappé au Cap Vert mais c’est serré ensuite

Régate passionnante également au sein de la flotte des Ocean Fifty, les trimarans de 50 pieds. À l’approche du Cap Vert, le leader Primonial décalé dans l’Ouest a pris un peu moins de 200 milles d’avance, mais c’est toujours aussi serré derrière Sébastien Rogues et Matthieu Souben.

Après une semaine de course, le bateau le moins bien placé peut encore espérer l’emporter à Fort-de-France. D’ailleurs Quentin Vlamynck et Lalou Roucayrol (Arkema 4, sixièmes) contactés hier dimanche, ne lâchent rien : « Nous faisons en sorte d’avancer le plus vite possible et d’essayer de rattraper nos concurrents. Ils ne sont pas très loin sur notre écran, mais un peu plus sur l’eau.

La flotte est très serrée, c’est beau à voir sur la cartographie, il y a une petite bataille d’empannages pour passer le Cap Vert. » (Source service presse)

Une image contenant eau, extérieur, ciel, océan

Description générée automatiquement

Primonial s’est échappé au Cap Vert, mais rien n’est joué encore en Ocean Fifty ! | MURIEL VANDENBEMPT – PRIMONIAL

Le pointage Ocean Fifty ce lundi 15 novembre à 7h

1. Primonial à 3045 milles de l’arrivée

2. Solidaires en Peloton-ARSEP à 193 milles du leader

3. Koesio à 200 milles du leader

Les classements ce 15 novembre à 7h

Ultim

1. Maxi Edmond de Rothschild à 4748 milles de l’arrivée

2. SVR-Lazartigue à 93 milles du leader

3. Banque Populaire XI à 120 milles du leader

Ocean Fifty

1. Primonial à 3045 milles de l’arrivée

2. Solidaires en Peloton-ARSEP à 193 milles du leader

3. Koesio à 200 milles du leader

Imoca

1. LinkedOut à 3626 milles de l’arrivée

2. Apivia à 16 milles du leader

3. Charal à 30 milles du leader

Class40

1. Redman à 2986 milles de l’arrivée

2. Banque du Léman à 5 milles du leader

3. Volvo à 10 milles du leader

TRANSAT JACQUES VABRE ULTIM IMOCA OCEAN FIFTY CLASS40