Accueil Course au large  Route du Rhum

Thomas Coville a remis à l’eau son Sodebo Ultim 3 mercredi dernier à Lorient.

Le skipper trinitain attaque la préparation de la grande échéance de l’année, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, à laquelle il participera pour la septième fois.

« La Route du Rhum a déterminé beaucoup de choses dans ma vie, explique-t-il.

Ça reste la course la plus engagée en multicoque ».

Une image contenant eau, extérieur, ciel, bateau

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Sodebo Ultim 3. | MARTIN KERUZORÉ/SODEBO VOILE

Voiles et Voiliers. Modifié le 25/04/2022 à 09h17Publié le 25/04/2022 à 07h30

Thomas Coville et la Route du Rhum, c’est une longue histoire.

En plus d’être la course qui a nourri ses rêves d’enfant, elle a, depuis plus de 20 ans, jalonné son parcours.

Remplaçant au pied levé d’Yves Parlier sur l’IMOCA Aquitaine Innovations en 1998, il l’a remportée pour sa première.

Et c’est à l’arrivée en Guadeloupe qu’il a fait la connaissance de Patricia Brochard, co-présidente de Sodebo dont il a depuis porté les couleurs à cinq reprises entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre.

« La Route du Rhum a déterminé beaucoup de choses dans ma vie.

Quand j’y pense, je revois mes années auprès de Laurent Bourgnon, ma première victoire inattendue, plusieurs podiums avec des bagarres plus ou moins intenses, mais toujours le sentiment que ça reste la course la plus engagée en multicoque ».

J’ai besoin de la confrontation, j’ai envie de me mesurer aux autres pour continuer à progresser

Et une course qui a beaucoup compté dans son choix, partagé avec son partenaire, de construire Sodebo Ultim 3 : « Quand j’ai battu le record du tour du monde en solitaire en 49 jours 3 heures s’est posée la question de la suite.

Parmi les raisons qui m’ont donné envie de continuer, il y a eu le besoin très fort de me confronter non plus à un temps, mais à des concurrents, notamment sur la Route du Rhum.

On s’est alors dit avec Patricia qu’il nous fallait un bateau capable à chaque départ de course de gagner, c’est ce qu’on a aujourd’hui.

J’ai besoin de la confrontation, j’ai envie de me mesurer aux autres pour continuer à progresser.

Cette Route du Rhum, qui a toujours été un objectif avec Sodebo, va m’en donner une formidable occasion, d’autant que le plateau s’annonce exceptionnel. »

Une image contenant personne, extérieur

Description générée automatiquement

Thomas Coville participera à la Route du Rhum le 6 novembre prochain. | MARTIN KERUZORÉ / TEAM SODEBO

Pour aller au bout de cet objectif, Thomas Coville dispose désormais, d’un Sodebo Ultim 3 qui, pendant quatre mois, a été considérablement optimisé.

« Les hivers sans navigations sont toujours pour moi des périodes propices à la réflexion.

Je lis beaucoup, je suis dans un état d’esprit où mon cerveau est en ébullition, c’est souvent dans ces moments que me viennent des idées pour faire évoluer le bateau.

Ça a encore été le cas cet hiver, je me suis aussi nourri des échanges avec l’équipe et j’ai maintenant une énorme envie de naviguer, j’ai hâte d’aller voler ! »

Une nouvelle paire de foils

La partie la plus visible de ce chantier d’optimisation concernera les foils, avec une nouvelle paire en cours de finition et qui sera installée mi-mai.

« Ils seront beaucoup plus longs que les précédents et la forme sera très différente.

L’objectif est multiple : décoller plus tôt, voler plus haut et plus à plat, et surtout obtenir une stabilité de vol dans toutes les conditions, c’est le maître mot.

On a aussi fait en sorte que leur utilisation soit moins énergivore, ce qui est très important en solitaire. »

Le cockpit transformé et une nouvelle version du pilote

L’équipe Sodebo Voile a œuvré dans bien d’autres domaines pour améliorer les performances du trimaran.

Un accent particulier a été mis sur l’aérodynamisme – avec la transformation du cockpit – plus profilé qu’auparavant ce qui permet une optimisation des écoulements d’airs au niveau de la coque centrale et un effet de plaque sur les voiles.

L’énergie du bord a été aussi un point important de ce chantier avec l’ajout de panneaux solaires pour plus d’autonomie dans la consommation d’énergie

Côté navigation, une nouvelle version du pilote automatique a été installée et un travail d’analyse de données réalisé sur la saison précédente.

Ce Sodebo Ultim 3 version 2022 « sera quasiment un nouveau trimaran », ajoute Thomas Coville qui conclut : « Que ce soit le bateau ou le skipper, nous sommes dans une courbe d’évolution quasi idéale pour performer sur la Route du Rhum. »

Une image contenant ciel, bateau, eau, extérieur

Description générée automatiquement

Mise à l’eau de Sodebo Ultim 3 à Lorient La Base le 20 avril. | SODEBO VOILE

VIDÉO. 2022, UNE SAISON INTENSE POUR SODEBO ULTIM 3 :

2022, une saison intense pour Sodebo Ultim 3 – YouTube

Une fois les nouveaux foils installés mi-mai, Thomas Coville et son équipe de navigants – parmi lesquels on retrouvera notamment Thomas Rouxel (la doublure de Thomas Coville), Corentin Horeau, Mathieu Vandame, Thierry Briend, Thierry Douillard, Philippe Legros et d’autres – vont pouvoir s’atteler à tester et fiabiliser le trimaran géant.

Le mois de juillet marquera un gros coup d’accélérateur en vue de la préparation pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Sodebo Ultim 3 enchaînera en effet deux courses en équipage, la Finistère Atlantique le 1er juillet (une boucle de 3 600 milles entre Concarneau, Madère, les Canaries, les Açores avant retour à Concarneau), la Drheam-Cup, le 17 juillet (longue de 1 500 milles, entre Cherbourg et La Trinité-sur-Mer via l’île de Man, le Fastnet et Bilbao).

Dans le vif du sujet en juin-juillet

En plus de ces deux rendez-vous, le skipper de Sodebo Ultim 3 a l’intention de s’offrir des sessions d’entraînements en solitaire, l’occasion pour lui de valider sa qualification obligatoire de 1 200 milles pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

« Je veux prendre le départ de la Route du Rhum en ayant navigué plusieurs fois sans personne à bord, c’est un prérequis indispensable pour arriver en pleine confiance à Saint-Malo, d’autant que la Route du Rhum sera ma première course en solitaire sur le bateau. »

Passé le mois de juillet, Sodebo Ultim 3 repassera par la case chantier.

« Il sera assez court, ce sera plus de l’ordre de la maintenance, l’objectif étant de renaviguer rapidement, notamment avec nos voisins de palier lorientais en Ultim, pour la dernière ligne droite de la préparation de la Route du Rhum. »

ROUTE DU RHUM ULTIM SODEBO ULTIM THOMAS COVILLE