Une image contenant personne, chambre d’hôpital, arthropode

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement Publié le 20/01/2022

L’âge constitue une contre-indication relative à la transplantation cardiaque dans la plupart des pays occidentaux, dont les Etats-Unis, en particulier au-delà de 70 ans.

Que deviennent alors tous ces patients qui grossissent la file d’attente ?

C’est à cette question que répond une étude de cohorte étatsunienne rétrospective.

Elle a reposé sur un registre spécifique, dans lequel sont inscrits tous les adultes candidats à une transplantation cardiaque et qui a été consulté pour la période allant de 2000 à 2018.

L’analyse a finalement porté sur 57 285 inscrits (âge 18-79 ans) dont seulement 1 203 (2,1 %) d’âge ≥ 70 ans (2,1 %) : 37 135 patients de cette cohorte considérée dans sa globalité ont bénéficié d’une transplantation cardiaque dont seulement 806 (2,2 %) de plus de 70 ans.

La proportion des sujets âgés dans cette liste d’attente n’a cessé d’augmenter depuis le début du millénaire, passant de 2,5 % (n = 30) en 2000 à 11 % (n = 132) en 2017 (p < 0,01).

Pas de surmortalité

Par rapport aux inscrits plus jeunes ou moins âgés (< 70 ans), les septuagénaires de la liste d’attente n’ont pas connu de surmortalité, le hazard ratio [HR] correspondant étant estimé à 0,86 (intervalle de confiance à 95 % IC95 0,68-1,08 ; p = 0,19).

Cependant, sans surprise, les chances d’être transplanté étaient plus élevées chez les moins âgés, le HR étant de 1,36 (IC95 1,26-1,48 ; p < 0,01).

Qu’en est-il de la mortalité des patients âgés ayant bénéficié d’une transplantation cardiaque ?

Son taux à un an a été estimé à 10,4 % et à 19,2 % à cinq ans.

Une analyse multivariée non ajustée a confirmé que les taux de survie des sujets âgés étaient plus faibles (test du log-rank p = 0,03).

Après ajustement selon les facteurs de confusion potentiels, la mortalité à 5 ans s’est néanmoins avérée voisine dans les deux groupes (HR 1,06, IC 95  0,91-1,254; p = NS).

Cette étude transversale montre que les septuagénaires restent minoritaires dans les listes d’attente pour transplantation cardiaque, même s’ils sont de plus en plus nombreux depuis une vingtaine d’années, tout au moins aux États-Unis.

Les critères de sélection très stricts privilégient l’âge physiologique comme il se doit, ce qui explique l’absence de surmortalité chez les septuagénaires qui ont été transplantés le plus souvent en recourant à des greffons prélevés chez des donneurs à haut risque.

Façon de rappeler que l’âge n’est pas en soi une contre-indication à la transplantation cardiaque.

Dr Catherine Watkins

RÉFÉRENCE: Jaiswal A et coll. : Clinical outcomes of older adults listed for heart transplantation in the United States. J Am Geriatr Soc. 2021 ; 69(9): 2507-2517. doi: 10.1111/jgs.17271.

Copyright © http://www.jim.fr

Transplantation cardiaque : principales trajectoires de la vasculopathie du greffon