Actualités – publiée le 21/12/2022 par Équipe de rédaction Santélog

Nature Aging

Ces travaux engagent au développement de médicaments capables d’éliminer l’excès de céramides qui participe au vieillissement du muscle (Visuel Adobe Stock 509178220)

Alors que le vieillissement peut favoriser la perte de masse et de force musculaire, jusqu’à la sarcopénie et la dypénie, le décryptage, par ces scientifiques de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), de ce rôle clé des céramides pourrait changer la donne.

Ces travaux, présentés dans la revue Nature Aging, engagent au développement de médicaments capables d’éliminer l’excès de céramides qui participe au vieillissement du muscle.

Au cours du vieillissement, les souris, comme les humains, deviennent moins actives et perdent de la masse et de la force musculaires.

L’équipe de l’EPFL révèle que lorsque les souris vieillissent, leurs muscles « se bourrent de céramides ».

Ces céramides, déjà connus pour leur utilisation dans les produits de soin de la peau, sont des sphingolipides, une classe de molécules de graisse qui ne sont pas utilisées pour produire de l’énergie mais pour effectuer différentes fonctions clés dans la cellule.

« Ces sphingolipides constituent une classe de graisses complexe mais très intéressante, à fort potentiel dans le vieillissement, en raison de leurs nombreuses fonctions », explique le Dr Pirkka-Pekka Laurila, médecin et auteur principal de l’étude.

L’étude révèle en effet, durant que le vieillissement, des niveaux extrêmement élevés de certaines protéines dont SPT et d’autres, toutes nécessaires pour convertir les acides gras et les acides aminés en céramides.

Les scientifiques ont ensuite regardé si la réduction de cette surcharge en céramides permettait de prévenir le déclin de la fonction musculaire lié à l’âge…

Pour lire la suite 🡺   SANTÉ MUSCULAIRE : Le rôle clé des céramides aussi | santé log (santelog.com)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com