Actualités  –  publiée le 13/03/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Nutrients

Il existe des différences dans la santé des os associées au régime alimentaire mixte ou végétalien (Visuel Adobe Stock 303102897)

« Le régime végétalien conduit-il à une mauvaise santé des os ? », s’interroge cette équipe de nutritionnistes du Federal Institute for Risk Assessment (BfR, Berlin).

L’étude, publiée dans la revue Nutrients révèle en effet des différences dans la santé des os associées au régime alimentaire mixte ou végétalien.

Le régime végétalien est à la mode et son impact sur la santé fait l’objet d’études scientifiques plus nombreuses.

Ici, les chercheurs de l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques évaluent la santé osseuse de 36 végétaliens ainsi que de 36 personnes suivant un régime alimentaire mixte en prenant en compte les facteurs de confusion possibles, dont l’âge, le tabagisme, l’éducation, l’indice de masse corporelle, l’activité physique et la consommation d’alcool.  

La santé osseuse est évaluée par une mesure échographique de l’os du talon.

La mesure est sans appel : en moyenne, les personnes qui suivent un régime végétalien ont des valeurs échographiques de densité osseuse, inférieures à celles des participants suivant un autre régime alimentaire.

En général, le régime végétalien ne favorise pas la santé osseuse

Pour compléter les données d’échographie, les scientifiques ont également mesuré les niveaux de certains biomarqueurs dans le sang et l’urine.

L’objectif était avec ces analyses, d’identifier les nutriments qui pourraient être liés à l’alimentation et à la santé des os.

En utilisant un modèle statistique, le BfR a pu identifier un modèle de douze biomarqueurs qui jouent un rôle important dans la santé osseuse à partir de 28 paramètres nutritionnels et osseux provenant du sang ou de l’urine.

L’analyse de 28 paramètres de l’état nutritionnel et du métabolisme osseux, permet à l’équipe d’identifier 12 biomarqueurs fortement associés à la santé osseuse, dont les acides aminé lysine et leucine, les vitamines A et B6, les acides gras oméga-3, la sélénoprotéine P, l’iode, l’hormone thyréostimulante, le calcium, le magnésium et la protéine α-Klotho.

Inversement, des concentrations plus faibles de l’hormone FGF23 sont observées comme associées à des niveaux échographiques de densité osseuse plus élevée.

Dans la plupart des cas, la combinaison de ces biomarqueurs est présente à des concentrations plus faibles chez les végétaliens. C’est une première explication possible de la mauvaise santé des os chez les végétaliens.

“La nutrition joue un rôle important dans la santé des os”, rappelle le Dr Andreas Hensel, président du BfR.

En combinant les données d’autres études scientifiques, les chercheurs indiquent que les végétaliens consomment moins de nutriments pertinents pour la santé osseuse, des nutriments plus fortement présents dans les aliments d’origine animale.

Source: Nutrients February 2021 DOI : 10.3390/nu13020685 Vegan Diet and Bone Health—Results from the Cross-Sectional RBVD Study

Plus sur le Régime végétalien