Accueil Course au large  record

Ce trimaran de 12,50 mètres avait lancé, il y a un peu plus de 25 ans, la saga Alinghi.

Au mois de juin dernier, il a établi un premier temps de référence sur un nouveau record que l’armateur actuel du bateau (Lemer Pax, un spécialiste de la radioprotection) a eu l’idée de mettre en place, avec un petit parcours d’une trentaine de milles dans l’estuaire de la Loire : voici le nouveau Challenge My Way.

Construit en 1995 chez Decision, ce trimaran pour le moins extrême porte 400 mètres carrés de toile au portant… pour un déplacement de 1,7 tonne (et 12,50 mètres de longueur pour 9,45 mètres de largeur). Aujourd’hui mené par Ronan Guérin, il a établi le 5 juin dernier un temps de référence pour le tout nouveau Challenge My Way : 1 heure 58 minutes et 40 secondes, soit environ 15 nœuds de moyenne. Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Construit en 1995 chez Decision, ce trimaran pour le moins extrême porte 400 mètres carrés de toile au portant… pour un déplacement de 1,7 tonne (et 12,50 mètres de longueur pour 9,45 mètres de largeur).

Aujourd’hui mené par Ronan Guérin, il a établi le 5 juin dernier un temps de référence pour le tout nouveau Challenge My Way : 1 heure 58 minutes et 40 secondes, soit environ 15 nœuds de moyenne. | DR

Sébastien MAINGUET. Publié le 03/09/2022 à 12h16

Record de la traversée l’estuaire de la Loire à la voile : qui relèvera le défi ? (ouest-france.fr)

Abonnez-vous

Un aller-retour de vitesse pure, voilà donc le concept.

Départ entre les bouées latérales du chenal d’entrée de la baie du Pouliguen (entre les Evens et les Troves), puis cap au 180 en direction de la pointe de l’Herbaudière (Nord de Noirmoutier), contournement de l’île du Pilier, et retour vers La Baule pour couper la ligne d’arrivée entre les deux latérales du départ.

Rien de plus simple. Il suffit de signaler son départ et de communiquer le temps réalisé (pour le contact, voir le site du bateau).

Une image contenant carte

Description générée automatiquement

Départ entre les bouées latérales du chenal de la baie du Pouliguen, l’île du Pilier à contourner (à la pointe nord de Noirmoutier), et retour vers La Baule. Un parcours d’une trentaine de milles. | DR

Le challenge est ouvert à tous, amateurs et professionnels, particuliers ou entreprises. Le trophée sera remis en jeu à chaque fois que le record sera battu, et la passation de pouvoir s’effectuera à l’école de voile Yagga, sur la plage de Pornichet.

Deux fois par semaine, retrouvez gratuitement l’actualité voile avec la newsletter Voiles et Voiliers

S’inscrire : Votre e-mail est collecté par la société SERNAS pour recevoir nos actualités. En savoir plus

Pour avoir une chance de battre le temps de référence établi par le trimaran My Way, prévoir quand même un engin assez rapide car il faut tenir les 15 nœuds de moyenne…

Doté d’un mât de 24,50 mètres (près de deux fois la longueur du bateau !) qui lui permet d’envoyer 400 mètres carrés de toile au portant, le trimaran en question n’est pas n’importe lequel.

Construite pendant l’hiver 1994-1995 pour le tycoon helvète Ernesto Bertarelli (le célèbre magnat des biotechnologies), cette impressionnante libellule lacustre est l’œuvre des architectes Gino Morrelli et Pete Melvin, et du chantier suisse Decision, orfèvre local du composite.

Ce premier cata Alinghi inaugurait alors la saga qui allait conduire Bertarelli à s’emparer de l’aiguière d’argent de la Coupe, en 2003, puis à la conserver en 2007, puis à la perdre en 2010 – le monstrueux Alinghi 5 (catamaran de près de 30 mètres) ne faisant finalement pas le poids face à l’encore plus monstrueux USA 17 alias Dogzilla (même longueur) qui, souvenez-vous, lui tournait autour avec son aile de… 68 mètres…

Le trimaran Alinghi premier du nom (devenu My Way aujourd’hui) s’était distingué quant à lui en remportant le Bol d’Or de 1997.

Il risquait d’autant moins de passer inaperçu qu’il arborait alors une magnifique livrée jaune.

Voir ce petit reportage de l’époque, sur le site de la RTSRadio Télévision Suisse :

https://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/9623797

C’était la première victoire de Bertarelli sur cette épreuve. Avec Alinghi 41 alias « Le Black » (exit la robe jaune, place au carbone brut), successeur direct du trimaran vainqueur en 1997, Ernesto allait gagner le Bol d’Or quatre fois d’affilée, de 2000 à 2003…

Le premier temps de référence du Challenge My Way a été établi le 5 juin dernier par le trimaran My Way, avec un équipage composé de Ronan Guérin (le skipper du bateau), Ulysse Harin, Xavier Leroy, Gwénael Guérin, Benoît Mercier et Max Mercier : 1 heure 58 minutes et 40 secondes.

record Alinghi Ernesto Bertarelli