Publié le 07/12/2019

Paris, le samedi 7 décembre 2019 – Les enfants ne sont pas tous vissés devant leurs écrans. Beaucoup pratiquent régulièrement une activité sportive. Il faut dire que les spécialistes des loisirs pour les plus jeunes ont depuis quelques années mis en avant un équipement qui a longtemps paru réservé aux installations sportives sophistiquées : le trampoline.

Ce dernier est désormais présent dans un nombre croissant de jardins, grâce à des prix en forte baisse. Bien plus populaire et séduisant que la traditionnelle balançoire, le trampoline s’est imposé comme une véritable mode dans de nombreuses familles.

Fortement déconseillé

Pourtant, le trampoline est loin d’être un sport sans danger. Et partout dans le monde les pédiatres alertent. Ainsi, récemment, à l’occasion du congrès de l’Académie américaine de pédiatrie, des spécialistes ont mis en évidence le fait que le nombre de fractures infantiles liées au trampoline était passé de 3,6 % en 2008 à 6,2 % en 2017. Ce n’est pas la première fois que les pédiatres américains alertent sur cette “épidémie”.

Déjà, il y a dix ans, alors que 98 000 blessures avaient été recensées en un an, ils dénonçaient : « Un trampoline de jardin est un équipement intrinsèquement dangereux et son utilisation devrait être fortement déconseillée ».

Inconscience ?

Outre les fractures classiques, les traumatismes peuvent être beaucoup plus sévères. Ainsi, 6 500 traumatismes du rachis cervical liés au trampoline ont été recensés aux Etats-Unis en 1998 ; un chiffre qui pourrait être en nette augmentation. Les risques de collision ne sont également pas rares, notamment dans les espaces publics.

C’est d’ailleurs sur ces trampolines collectifs que les accidents seraient les plus fréquents aux Etats-Unis.

La situation serait différente en France où les données disponibles mettent au contraire en évidence une progression des accidents à domicile, mais pas dans les aires de jeux.

L’engouement pour le trampoline domestique est d’ailleurs une préoccupation dans l’hexagone aussi : Santé publique France a l’année dernière lancé l’alerte sur la forte progression des accidents liés à ce sport, alors que les familles se montrent souvent inconscientes des dangers spécifiques liés à cette activité.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Ne pas lésiner sur l’IRM après un accident de trampoline