Actualités  –  publiée le 4/11/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Frontiers in Aging Neuroscience

Une tension artérielle optimale aide notre cerveau à rester plus jeune que selon son âge réel et de gagner en moyenne 6 mois d’âge cognitif biologique (Visuel Adobe Stock 125291000)

Une tension artérielle « vraiment » normale permet à notre cerveau de « rester plus jeune que son âge réel » et même de gagner en moyenne 6 mois d’âge cognitif biologique, souligne cette équipe de l’Australian National University (ANU), qui revient sur l’influence de la santé cérébrovasculaire sur la santé cognitive.

Les conclusions, publiées dans la revue Frontiers in Aging Neuroscience sont sans concessions : même les personnes dont la tension artérielle se situe dans la partie supérieure de la plage normale recommandée risquent une accélération du vieillissement cérébral et du déclin cognitif lié à l’âge.

Les chercheurs rappellent qu’une pression artérielle normale est définie par une pression inférieure à 120/80, alors qu’une pression artérielle optimale et plus saine est plus proche de 110/70.

Mais les dernières statistiques révèlent que le nombre de personnes de plus de 30 ans souffrant d’hypertension artérielle (HTA) a doublé dans le monde. 

Cette recherche conclut qu’une pression artérielle optimale aide notre cerveau à rester au moins 6 mois plus jeune -en matière d’âge cognitif.

Les chercheurs appellent donc à intégrer l’effet protecteur cérébral, d’un contrôle rigoureux de la pression artérielle, dans les directives sanitaires nationales.

L’hypertension, c’est plus vite moins de cognition

L’analyse de plus de 2.000 scintigraphies cérébrales de 686 participants en bonne santé âgés de 44 à 76 ans, dont la tension artérielle a été prise au moins 4 fois fois sur une période de 12 ans, révèle que :

  • Les participants souffrant d’hypertension artérielle présentent un cerveau plus âgé c’est-à-dire « en moins bonne santé » ce qui augmente leur risque d’événement cardiaque, d’accident vasculaire cérébral mais aussi de démence ;
  • Le cerveau des participants ayant une pression artérielle élevée dans la plage normale est également d’apparence « vieillissante » et caractéristique de différents problèmes et événements cardio et cérébro-vasculaires.

L’auteur principal, le Dr Nicolas Cherbuin, directeur du Centre de recherche sur le vieillissement de l’ANU résume ces constatations :

« Le vieillissement cérébral commence plus tôt chez les personnes qui ont une pression artérielle élevée ».

L’importance d’un mode de vie sain, et notamment de l’adhésion à un régime alimentaire sain et équilibré tôt dans la vie est réaffirmée par les auteurs : une personne avec une lecture optimale de 110/70 présente un âge cérébral qui semble plus de 6 mois plus jeune à l’âge moyen.

De plus, en après avoir étudié l’impact de l’augmentation de la pression artérielle sur la santé cérébrale de participants âgés de 40 ans et plus,

Les chercheurs font l’hypothèse que les effets cognitifs d’une pression artérielle élevée se cumulent durant de nombreuses années et pourraient même commencer en pleine jeunesse, dès la vingtaine.

Source: Frontiers in Aging Neuroscience 5-Oct-2021 DOI : 10.3389/fnagi.2021.694982 Optimal Blood Pressure Keeps Our Brains Younger

Lire aussi :