Actualités  –  publiée le 27/10/2020 par Équipe de rédaction Santélog

Scientific Reports

L’utilisation des biomarqueurs sanguins objectifs de l'apport en flavanols à grande échelle permet d'éviter les limites importantes qui accompagnent habituellement les recherches en nutrition (Visuel Adobe Stock 114589392)

L’effet bénéfique des flavanols sur la santé cardiaque est déjà connu et ces antioxydants sont déjà bien documentés comme de puissants facteurs d’amélioration des biomarqueurs cardiovasculaires.

Cette nouvelle étude de l’Université de Reading, la première à utiliser une mesure objective pour examiner le régime alimentaire de 25.000 participants, confirme, dans les Scientific Reports, qu’un régime riche en flavanols peut permettre une baisse significative de la pression artérielle.

Ainsi, simplement consommer régulièrement du thé, des pommes et des baies, et un peu de chocolat, peut faire baisser la tension artérielle.

Des apports élevés en flavanols entraînent une baisse jusqu’à mmHg de la pression artérielle

L’étude a analysé le régime alimentaire de plus de 25.000 participants et rapproché les apports en différents nutriments des mesures de la tension artérielle.

Contrairement à la plupart des autres études examinant les liens entre la nutrition et la santé, les chercheurs ne se sont pas appuyés sur des données alimentaires auto-déclarées, mais ont mesuré objectivement l’apport en flavanols en utilisant des biomarqueurs nutritionnels sanguins, révélateurs objectifs de l’apport alimentaire, du métabolisme ou de l’état nutritionnel.

L’analyse révèle :

  • une différence de tension artérielle située entre 2 et 4 mmHg entre les participants ayants les apports en flavanols compris dans les 10% les plus faibles et ceux compris dans les 10% les plus élevés ;
  • si cette différence peut sembler modeste, elle est néanmoins comparable aux changements significatifs de la pression artérielle observés avec un régime méditerranéen ou DASH ;
  • d’ailleurs, l’effet s’avère plus prononcé chez les participants souffrant d’hypertension.

Des résultats peu discutables, souligne l’auteur principal, le professeur Gunter Kuhnle, nutritionniste à l’Université de Reading : « il s’agit de la première étude épidémiologique de cette taille à étudier objectivement l’association entre un composé bioactif spécifique et la santé. Nous observons également une association significative et significative entre la consommation de flavanols et une pression artérielle basse ».

L’association entre les flavanols et la tension artérielle est donc confirmée, mais pas seulement.

L’utilisation de biomarqueurs nutritionnels pour étudier les effets de composés bioactifs constitue une nouvelle méthodologie plus fiable en matière de recherche, car elle permet de mesurer objectivement l’apport alimentaire.

Contrairement aux données alimentaires autodéclarées, les biomarqueurs nutritionnels éliminent le biais lié à l’énorme variabilité de la composition des aliments.

« Notre étude apporte encore à la preuve des avantages des flavanols alimentaires pour la santé et la nutrition. Mais, peut-être encore plus “excitant”, l’utilisation des biomarqueurs objectifs de l’apport en flavanols à grande échelle permet d’éviter les limites importantes qui accompagnent habituellement les recherches en nutrition. »

Source: Scientific Reports 21 October, 2020 DOI : 10.1038/s41598-020-74863-7 Biomarker-estimated flavan-3-ol intake is associated with lower blood pressure in cross-sectional analysis in EPIC Norfolk

Plus sur les Flavanols sur Nutrition Blog

Lire aussi : RÉGIME VÉGÉTARIEN : Quel est le meilleur pour faire tomber la pression ?