Coupe de l’America / mardi 18 mai 2010
 
19 architectes se sont réunis ce mardi à Valence pour discuter quel type de bateau devrait être choisi pour la 34ème Coupe de l´America. Russell Coutts soulignait que les équipes souhaitent voir un nouveau bateau et que le public mérite cela aussi. Il répète ce qu´il a déjà dit à plusieurs reprises – que l´objectif n´est pas de mettre en place une jauge pour avantager le Defender, mais d´arriver à un consensus au terme d´une série de discussions.
 
Les architectes présents à cette réunion figurent parmi les plus célèbres de la planète. Venant de dix pays, ils ont déjà dessiné des bateaux qui ont remporté toutes sortes de courses du Sydney-Hobart à la Coupe en passant par la Volvo Ocean Race ou qui ont établi des records comme lors du Trophée Jules Verne. Des experts en structures et en performance assistaient également aux débats.

Deux multis (d’une longueur hors tout de 20m et de 25m) ainsi qu’un monocoque d’une longueur maximum de 27 m ont fait l’objet des discussions. Ces nouveaux concepts ont été élaborés par Bruce Nelson et Morelli/Melvin, les architectes qui ont déjà conçu des bateaux pour la Coupe par le passé. Ces architectes ont été choisis car ils sont considérés comme indépendants n’ayant pas de lien avec BMW Oracle ni avec le Challenger of Record, Mascalzone Latino.

La haute performance est un élément clé dans les trois concepts présentés. Le monocoque devrait offrir des vitesses bien supérieures au près et au portant en comparaison avec les ACC utilisés en 2007. Parmi les autres caractéristiques souhaités :
* – des bateaux rapides offrant des régates au contact
* – des bateaux exigeants où un niveau sportif élevé sera nécessaire pour en tirer le maximum
* – des technologies performantes et rentables
* – la capacité d’être transportés facilement afin d’assurer leur présence dans une série de régates
* – des bateaux bien distinctifs pour la Coupe
* – des bateaux qui peuvent être utilisés dans une large gamme de forces de vent de 5 à 35 noeuds

Ce dernier point est considéré comme primordial afin de minimiser les reports et les retards et comme Coutts l’a souligné, il faut que les horaires et le calendrier puissent être respectés afin d’obtenir la couverture souhaitée de la part des chaînes de télévision. Cet aspect médiatique a été bien noté car les architectes ont estimé qu’il faudrait même consulter des experts afin d’élaborer une jauge qui conviendrait aux besoins des médias.

Quant à la rédaction des règles, l’association « World Sailing Teams Association » formée par les syndicats devrait gérer ce dossier en collaboration avec des experts indépendants afin d’assurer la neutralité. La jauge devrait être publié au plus tard le 30 septembre prochain.