Revue de presse Mediscoop du 04-11-2021

Plus de produits laitiers chez les sujets âgés réduit le risque de chutes et de fractures Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye) [Déclaration de liens d’intérêts] – Date de publication : 4 novembre 2021

L’enrichissement de l’alimentation en produits laitiers riches en calcium et en protéines, est un moyen facile de réduire le risque de chutes et de fractures, notamment de la hanche, chez les personnes âgées résidant en Ehpad, chez qui ces évènements sont fréquents.

C’est ce qu’indique une étude parue dans le BMJ.

Une étude du BMJ chiffre le bénéfice pour les résidents d’Ehpad d’une consommation accrue en produits riches en calcium et en protéines, en matière de chutes et de factures.

Il s’agit d’un essai contrôlé et randomisé incluant des sujets âgés pris en charge dans une soixantaine d’établissements australiens, présentant des apports moyens de 600 mg/jour de calcium et  moins de 1g/kg de poids corporel de protéines par jour.
L’essai a inclus 7195 résidents permanents âgés en moyenne de 86 ans, dont 68% de femmes ; âge moyen 86,0 (SD 8,2) ans).

Dans la moitié des établissements, les résidents ont eu plus de lait, yaourt et fromage contenant 562 mg/jour de calcium et 12 g/jour de protéines, soit un apport total de 1162 mg de calcium/jour et environ 69 g/jour de protéines (1,1 g/kg de poids corporel).

Les 30 autres établissements ont maintenu leurs menus habituels.

A l’issue de cette intervention nutritionnelle, les données de 27 centres d’intervention et 29 centres contrôle ont été analysées et 324 fractures (135 de la hanche), 4302 chutes et 1974 décès ont été relevés.

L’intervention nutritionnelle a été associée à une réduction d’un tiers du risque de fracture, toutes localisations confondues (RR 0,67, 0,48 – 0,93 ; P = 0,02) et une baisse de 46% du risque de fracture de la hanche (RR 0,54, 0,35 – 0,83 ; P=0,005).

Elle a aussi été associée à une diminution de 11% du risque de chutes (RR 0,89, 0,78 – 0,98 ; P=0,04).

En outre, la réduction du risque de fractures de la hanche et de chutes était significative dès trois mois (P = 0,004) et s’est confirmée à cinq mois (P = 0,02). La mortalité était en revanche inchangée.

Référence : S.Luliano et al. – Effect of dietary sources of calcium and protein on hip fractures and falls in older adults in residential care: cluster randomised controlled trial – BMJ 2021;375:n2364

Retrouvez l’abstract en ligne