La pilule pour homme bientôt au point ?   Mélanie Maziere | 20.03.2018

Pilule hommeLe Quotidien du Pharmacien  PhanieZoom

Les méthodes de contraception pour les hommes restent aujourd’hui peu nombreuses. Testée chez 83 hommes de 18 à 50 ans aux États-Unis, la pilule contraceptive masculine quotidienne serait enfin en bonne voie.

En dehors du préservatif et de la vasectomie, 70 années de recherche sur le sujet n’ont pas permis de développer des méthodes contraceptives fiables, bien tolérées et d’administration aisée pour les hommes. Actuellement, les nouvelles techniques les plus avancées passent par l’injection (unique ou répétée) et des topiques. Mais lorsqu’on interroge les hommes sur la contraception dont ils souhaitent bénéficier, une large majorité désigne la pilule quotidienne. C’est pourquoi une équipe de chercheurs américains est particulièrement fière d’avoir présenté, dimanche dernier au congrès annuel de la Société d’endocrinologie ENDO 2018, son étude sur une pilule de diméthandrolone undécanoate (DMAU).

Cette pilule combine l’activité d’un androgène et d’un progestatif. Un essai clinique sur 83 hommes de 18 à 50 ans a permis de valider la sécurité et l’efficacité de la pilule administrée quotidiennement pendant un mois, à prendre nécessairement au cours d’un repas. Les chercheurs soulignent que le développement d’une pilule masculine a été freiné parce que les formes orales de testostérone disponibles entraînaient des inflammations hépatiques et étaient éliminées trop rapidement par l’organisme, ce qui nécessitait une administration deux fois par jour. L’undécanoate présent dans la pilule permet de ralentir la clairance et ainsi de proposer une contraception à prendre une fois par jour.

L’étude a permis de tester trois dosages de DMAU (100, 200 et 400 mg) qui semblent tous trois efficaces. Les auteurs soulignent que « malgré une testostérone très basse, très peu de sujets ont rapporté des symptômes liés à une déficience en testostérone ». En revanche, les hommes sous DMAU ont tous légèrement pris du poids et vu leur courbe de cholestérol HDL se réduire. Des études plus longues sont en cours de réalisation pour s’assurer que la pilule masculine quotidienne bloque de façon continue la production de sperme.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

======================================================================================================================

Actualités    –  PILULE CONTRACEPTIVE MASCULINE : C’est pour bientôt ?   publiée le 19/03/2018 par Équipe de rédaction Santélog

ENDO 2018

https://www.santelog.com/sites/santelog.com/www.santelog.com/files/styles/large/public/images/accroche/fotolia_192828995_xs_pilule_homme.jpg?itok=qEIxWcZD

La diméthandrolone undécanoate (DMAU), qui combine l’activité d’un androgène (comme la testostérone), et d’un progestatif, prise quotidiennement s’avère prometteuse sous forme de pilule contraceptive masculine. Ces nouvelles données d’essai mené par une équipe de l’University of Washington et présentée à la Réunion annuelle ENDO 2018 (Chicago) montrent des réponses hormonales compatibles avec une contraception efficace.

Le Dr Stephanie Page, professeur de médecine à l’Université de Washington et auteur principal de l’étude explique que la DMAU est un grand pas en avant dans le développement d’une pilule contraceptive masculine quotidienne alors que de nombreux hommes ont exprimé leur préférence pour une pilule quotidienne réversible, plutôt qu’une contraception prolongée par injection, implant ou encore par gels topiques.

Le développement d’une pilule contraceptive masculine s’est heurté aux effets néfastes des formes orales de testostérone comme l’inflammation du foie ainsi qu’à leur élimination trop rapide de l’organisme qui impliquerait 2 doses par jour. La DMAU contient un acide gras à longue chaîne, qui ralentit cette clairance. Aujourd’hui le composé est développé par les Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development (NICHD/NIH).

L’essai est ici mené chez 100 hommes en bonne santé, âgés de 18 à 50 ans, qui ont reçu une des 3 doses de DMAU (100, 200 et 400 mg) sous 2 formulations différentes à l’intérieur des capsules (huile de ricin et poudre). Chaque bras d’étude est composé d’un groupe de 5 participants recevant un placebo et un groupe de 12 à 15 participants recevant la DMAU. Tous les participants ont pris le médicament ou le placebo pendant 28 jours une fois par jour avec le repas. 83 hommes ont achevé l’étude. Les niveaux d’hormones et de cholestérol ont été évalués à l’inclusion et à la     fin de l’étude. L’analyse montre que :

Un effet contraceptif efficace : la dose la plus élevée de DMAU soit 400 mg entraine une suppression marquée des niveaux de testostérone et de 2 hormones nécessaires à la production de spermatozoïdes. Ces niveaux très réduits suggèrent un effet contraceptif efficace, suggèrent les auteurs. Et cela sans effet secondaire notable : « en dépit de très faibles niveaux de testostérone circulante, très peu de participants rapportent des symptômes associés à une déficience ou un excès de testostérone ».

Seuls légers effets indésirables, de très légers gains de poids et diminution du HDL ou « bon » cholestérol mais aucun trouble de la fonction hépatique et rénale. Des résultats prometteurs et sans précédent dans le développement d’un prototype de pilule mâle, même si des études à plus long terme sont actuellement en cours pour confirmer l’efficacité et l’innocuité de « DMAU » au quotidien et à plus long terme.  

Source : ENDO 2018: The Endocrine Society’s 100th Annual Meeting & Expo 18-Mar-2018 Dimethandrolone undecanoate shows promise as a male birth control pill

Plus sur la Contraception masculine