Actualités  –  publiée le 28/11/2020 par Équipe de rédaction Santélog

Clinical Endocrinology

« Non, l'âge n'est pas un obstacle à une perte de poids réussie »  (Visuel Fotolia)

L’idée généralement reçue est qu’il est bien plus difficile de perdre du poids à un âge avancé. Cette équipe de l’Université de Warwick nous démontre l’opposé :

« Non, l’âge ne fait pas obstacle à une perte de poids réussie ».

Les chercheurs britanniques concluent, dans la revue Clinical Endocrinology que les changements de mode de vie pour gérer la perte de poids sont efficaces pour réduire l’obésité quel que soit l’âge.

L’étude est menée auprès de patients suivis dans un service d’obésité (IMC> 40 kg/m2 ) en milieu hospitalier. L’analyse des données ne constate aucune différence de perte de poids entre les moins de 60 ans et les participants âgés de 60 à 78 ans.

Dissiper le mythe sur la difficulté de la perte de poids chez les personnes âgées

En cette ère où l’obésité est la première priorité -avec l’épidémie COVID-19- en Santé publique, touchant aujourd’hui toutes les tranches d’âge, mais avec une prévalence à la hausse de ses comorbidités chez les plus âgés, ce résultat permet et doit encourager les personnes de plus de 60 ans en surpoids à entreprendre, si besoin, un programme de perte de poids.

Les patients obèses âgés de plus de 60 ans peuvent perdre un poids équivalent à celui de personnes plus jeunes en opérant uniquement des changements de mode de vie. L’âge n’est pas un obstacle, ni à l’adhésion à un mode de vie sain, ni à la perte de poids associée.

L’étude retrospective est menée au Warwickshire Institute for the Study of Diabetes, Endocrinology and Metabolism (WISDEM) auprès de 242 patients suivis à l’hôpital et par une équipe spécialisée entre 2005 et 2016, pour leur obésité.

Les chercheurs ont comparé les résultats de perte de poids des 2 groupes d’âge (moins et plus de 60 ans). La comparaison révèle une perte de poids équivalente entre les 2 groupes :

  • les personnes âgées de 60 ans et plus ayant réduit en moyenne leur poids corporel de 7,3%,
  • les moins de 60 ans, ayant réduit en moyenne leur poids corporel de 6,9%.

Le programme de perte de poids n’était basé que sur des changements de mode de vie adaptés à chaque patient (changements alimentaires, soutien psychologique et pratique de l’activité physique).

“Plus de 50 comorbidités de l’obésité peuvent être atténuées avec la perte de poids”,

rappelle l’auteur principal, le Dr Thomas Barber de la Warwick Medical School de l’Université de Warwick dont le diabète, la dépression et l’anxiété, l’arthrose et d’autres troubles rhumatologiques.

L’obésité est également liée à une mortalité accrue et à une diminution du bien-être et de la satrisfaction de vie.

 «La perte de poids est importante à tout âge, mais au cours du vieillissement nous sommes plus susceptibles de développer les comorbidités liées à l’obésité ».

La pertinence de la perte de poids augmente ainsi avec l’âge ! L’âge ne doit pas être un obstacle à la gestion du mode de vie et de l’obésité et les politiques et les professionnels de santé devraient faciliter ce processus de manière proactive, concluent les auteurs.

Source: Clinical Endocrinology 22 October 2020 DOI: 10.1111/cen.14354 Older age does not influence the success of weight loss through the implementation of lifestyle modification

Plus sur la Perte de poids sur Obésité Blog