Par Catherine Couturier

Homme taillant la pelouse avec des ciseaux Profession Santé logo  04/08/2021

Si des domaines ultra-compétitifs comme celui de la santé attirent particulièrement les personnes qui ont des exigences très élevées, la société en général est, elle aussi, de plus en plus obsédée par la performance.

Une méta-analyse récente a ainsi estimé que le niveau de perfectionnisme avait globalement augmenté chez les étudiants de tous les programmes ces 30 dernières années.

« C’est insidieux parce qu’on valorise beaucoup ça», constate Denis Morin, professeur au Département d’organisation et ressources humaines de l’Université du Québec à Montréal.

Une arme à double tranchant

Selon ce professeur, « le perfectionniste se surinvestit dans des activités de moindre importance au détriment d’activités prioritaires; il a de la difficulté à déléguer, se juge sévèrement et accepte mal la critique.

C’est un éternel insatisfait. »

La définition du perfectionnisme ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique, mais on s’entend sur le fait que le perfectionnisme comporte deux dimensions importantes : des exigences très élevées et des préoccupations (doutes, peurs, etc.).

« Il y a une tendance à aborder le thème du perfectionnisme sous l’angle sain/malsain.

Mais elles sont rares les personnes qui vont vraiment bénéficier de stratégies perfectionnistes. Qui sont-elles ? », se demande le psychologue Frédéric Langlois, professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

En effet, si les préoccupations se classent facilement parmi les émotions négatives, la littérature dans le domaine ne dit pas tout à fait clairement si les exigences très élevées sont toujours associées à un haut degré de fonctionnement.

Si certains perfectionnistes semblent aptes à viser plus haut et plus grand, beaucoup d’entre eux sont davantage dans l’évitement et les émotions négatives, comme la culpabilité et la honte.

« C’est facile de tomber dans le côté sombre », constate M. Langlois.

Perfectionnisme, anxiété ou TOC ?

Pour lire la suite 🡺 Perfectionnisme: Quand le mieux est l’ennemi du bien | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com