Une image contenant vache, blanc, fermer, cheval

Description générée automatiquement  Publié le 03/01/2022

L’ostéonécrose de la tête fémorale est une pathologie complexe dont le traitement est difficile.

La technique du forage est actuellement la plus répandue dans le monde.

Elle améliore l’œdème médullaire et le flux sanguin, rétablit une néo-vascularisation de la tête fémorale et diminue la pression intra-articulaire de la hanche.

Récemment, certaines équipes ont suggéré d’associer au forage une greffe de cellules souches autologues, afin d’améliorer la réparation de la tête fémorale nécrosée.

L’efficacité de ce traitement combiné fait encore débat.

Pour obtenir une synthèse des travaux réalisés sur le sujet, une équipe chinoise a recensé tous les essais randomisés portant sur l’efficacité et la sécurité du forage de la tête fémorale pour ostéonécrose, seul ou associé à la transplantation de cellules-souches.

Au total 10 essais ont été retenus pour une méta-analyse, incluant au total 420 patients, les uns (n = 214) ayant bénéficié du forage et de la greffe de cellules souches autologues, les autres (n = 206) du forage seul.

Beaucoup moins de prothèses de hanche dans le groupe cellules souches

La comparaison des données montre un score de douleur inférieur de 7 points en moyenne sur l’échelle visuelle analogique dans le groupe ayant bénéficié de la greffe de cellules souches.

Le score fonctionnel de Harris (HHS) est également davantage amélioré dans ce groupe, à 12 mois et à 24 mois (différence moyenne 8 points et 7,6 points respectivement).

Il apparait aussi que la progression de la maladie est ralentie, avec une réduction de l’incidence de l’effondrement de la tête fémorale et de la dégénération articulaire (odds ratio OR 0,15 ; intervalle de confiance à 95 % IC 0,07 à 0,32).

Finalement, la combinaison du forage et de la greffe de cellules souche se traduit ultérieurement par une réduction significative du nombre de prothèses totales de hanches (OR 0,27 ; IC 0,11 à 0,70).

Notons qu’en ce qui concerne le processus de greffe de cellules souches et le suivi, aucune complication grave n’a été rapportée.

Les auteurs relèvent toutefois quelques faiblesses dans la méta-analyse, du fait notamment des différences entre les essais, dans la durée du suivi des patients, dans la quantité de cellules souches transplantées et dans la taille des forages.

Pour ces raisons, ils jugent nécessaire la réalisation d’essais rigoureux, incluant plus de patients et sur une plus longue durée.

Dr Roseline Péluchon

RÉFÉRENCES : Wang L et coll.: Combination use of core decompression for osteonecrosis of the femoral head: A systematic review and meta-analysis using Forest and Funnel Plots.
Comput Math Methods Med. 2021:1284149. doi.org/10.1155/2021/1284149

Copyright © http://www.jim.fr

Des ostéoblastes autologues pour prévenir l’évolution fracturaire de l’ostéonécrose de la tête fémorale