Actualités  –  publiée le 27/08/2020 par Équipe de rédaction Santélog

Cell Metabolism

2 régimes de jeûne intermittent basés sur le principe de « l’alimentation restreinte » à une plage de temps limitée, sont ici évalués (Fotolia 158365130)

Cette équipe de l’Université de l’Illinois à Chicago (UIC), montre, avec cette étude présentée dans la revue Cell Metabolism, que les régimes basés sur le jeûne intermittent sont efficaces pour la perte de poids. 2 régimes de jeûne intermittent basés sur le principe de « l’alimentation restreinte » à une plage de temps limitée, sont ici évalués.

Le jeûne intermittent -ou l’alimentation “calée” plus tôt dans la journée ou encore sur une plage de temps restreinte, synchronisée au mieux avec notre horloge biologique -et notre activité- a déjà démontré sa capacité à réduire l’appétit et à améliorer la combustion des graisses.

Ces régimes, avec différentes variantes, sont ainsi de mieux en mieux documentés dans la lutte contre l’obésité et le syndrome métabolique.

Ici, l’équipe rapporte les résultats d’un essai clinique qui a comparé un régime à durée d’alimentation limitée à 4 heures vs un régime alimentaire à durée limitée de 6 heures.

Le premier essai clinique humain à comparer 2 formes d’alimentation à durée limitée

L’objectif était de comparer l’efficacité de ces 2 régimes sur le poids corporel et sur les facteurs de risque cardiométaboliques, précise l’auteur principal, le Dr Krista Varady, professeur de nutrition à l’UIC.

Les participants du groupe régime alimentaire à durée limitée de 4 heures ont été invités à manger uniquement entre 13 heures et 17 h ;

les participants du groupe de régime alimentaire à durée limitée de 6 heures devaient manger uniquement entre 13 h et et 19 h ;

dans les 2 groupes d’étude, les patients ont été autorisés à manger ce qu’ils voulaient pendant la période d’alimentation limitée.

Pendant les heures de jeûne, les participants devaient uniquement boire de l’eau ou des boissons sans calories. Dans le groupe témoin, les participants devaient ne pas modifier leur régime alimentaire ou leur niveau d’activité physique et s’efforcer néanmoins de maintenir leur poids. Les participants ont été suivis pendant 10 semaines pour le poids corporel, la résistance à l’insuline, le stress oxydatif, la pression artérielle, le cholestérol LDL et HDL, les triglycérides et différents marqueurs inflammatoires.

L’analyse révèle que :

  • les participants des 2 groupes d’intervention réduisent leur apport calorique d’environ 550 calories par jour simplement en respectant cette planification horaire de l’alimentation ;
  • ils perdent environ 3% de leur poids corporel sur la durée de suivi ;
  • leur résistance à l’insuline et leurs niveaux de stress oxydatif sont réduits vs témoins ;
  • en revanche, aucun effet n’est constaté sur la tension artérielle, le cholestérol LDL et HDL ou les triglycérides ;

S’alimenter sur 4 ou 6 heures, mêmes résultats : l’analyse ne révèle pas non plus de différence significative dans la perte de poids ou les facteurs de risque cardiométaboliques entre une alimentation restreinte sur 4 heures et sur 6 heures.

L’étude confirme ainsi que ces régimes de jeûne intermittent basés sur une plage d’alimentation restreinte, sont efficaces pour la perte de poids, en particulier pour les personnes qui ne veulent pas compter les calories ou modifier totalement leurs apports alimentaires.

Une plage d’alimentation de 6 heures suffit pour apporter ces avantages à la plupart des participants.

Source: Cell Metabolism 15 July 2020 DOI : 10.1016/j.cmet.2020.06.018 Effects of 4- and 6-h Time-Restricted Feeding on Weight and Cardiometabolic Health: A Randomized Controlled Trial in Adults with Obesity

Plus sur le Jeûne intermittent sur Obésité Blog