Actualités  –  publiée le 3/02/2022 par Équipe de rédaction Santélog

European Heart Journal – Cardiovascular Imaging

Une image contenant accessoire

Description générée automatiquement Une image contenant texte

Description générée automatiquement

S’agit-il « d’une réponse adaptative ou inadaptée » ?

Cette étude de cardiologues du King’s College de Londres révèlent en tous cas, une réponse significative du cœur de l’enfant à l’obésité, un remodelage dont la signature pourrait être un prédicteur intéressant de risque cardiaque plus tard dans la vie.

La recherche, publiée dans l’European Heart Journal – Cardiovascular Imaging- révèle ainsi et avec l’imagerie, un impact de l’obésité sur l’anatomie du cœur chez ces jeunes enfants.

Une preuve objective et supplémentaire de l’importance de favoriser un mode de vie plus sain dès l’enfance.

C’est la première fois qu’une étude décrit si précisément cet impact de l’obésité sur l’anatomie du cœur, suggérant soit un effet délétère, soit une adaptation de l’organe à la demande supplémentaire générée par l’obésité, indépendamment d’autres facteurs tels que la croissance et le développement naturels.

Avec des indices précieux pour la détection de risques individuels à l’âge adulte.

Un remodelage du cœur significatif à partir d’un IMC d’environ 19

L’étude a suivi sur de nombreuses années le développement du système cardiovasculaire et les facteurs de risque cardiovasculaires précoces chez les 2631 enfants participants, à 51% des filles, et a collecté ses données ainsi au fil des ans, depuis même la phase prénatale précoce.

Ces données comprenaient les résultats d’imagerie cardiaque à l’âge de 10 ans.

Les chercheurs britanniques se sont concentrés sur le ventricule gauche, l’une des 4 cavités du cœur et constatent, qu’avec l’obésité,

  • Cette cavité acquiert une section transversale circulaire,
  • Elle s’incline loin de sa symétrie verticale normale : cette deuxième caractéristique avait également été observée chez les patients atteints de sténose aortique;
  • De manière frappante, ce remodelage devient significatif à partir d’un IMC d’environ 19 chez les enfants de 10 ans, ce qui correspond à un IMC de 25 chez l’adulte.

Une quantification de l’effet de l’obésité sur le coeur : cette découverte, affirment les chercheurs, apporte une toute nouvelle compréhension et une quantification plus précise de l’impact de l’obésité sur le développement et la santé cardiaques de l’Enfant, avec des enjeux en termes de sensibilisation.

Un signal d’alarme donc, alors que l’obésité reste plus que jamais l’un des fardeaux prioritaires en matière de santé mondiale.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 60% des adultes de l’UE et environ un tiers des enfants de 11 ans sont en surpoids ou obèses.

Enfin, les comorbidités de l’obésité sont les principales causes de décès évitables.

Le professeur Pablo Lamata, chercheur en cardiologie, commente ces données : « ce modèle de remodelage va éclairer les modèles de prédiction des risques et sensibiliser à l’importance d’adopter un mode de vie plus sain dès l’enfance ».

De telles analyses peuvent aider à informer sur d’autres modèles de remodelage, liés aux choix de mode de vie, aux facteurs environnementaux et à d’autres paramètres.

Alors réponse cardiaque adaptative ou réponse inadaptée ?

Source: European Heart Journal – Cardiovascular Imaging Dec, 2021 DOI: 10.1093/ehjci/jeab271 A three-dimensional atlas of child’s cardiac anatomy and the unique morphological alterations associated with obesity

Plus sur l’Obésité infantile sur Obésité Blog