Bateaux.com Regate.com

Une image contenant texte, eau

Description générée automatiquement Maxime Leriche Maxime Leriche Publié le 18-11-2021

Huit mois après sa victoire sur la dernière Coupe, le Defender Néo-Zélandais Emirates Team New Zealand et le Challenger Britannique Ineos Britannia ont dévoilé le protocole de la 37e Coupe de l’America, qui se déroulera en 2024.

Mixité et maîtrise des budgets au programme.

Le maintien de l’AC 75 pour les deux prochaines éditions

La réduction des coûts étant le fil rouge de tous les syndicats, le monocoque à foils AC75 a été reconduit comme support officiel pour les deux prochaines éditions.

Les teams auront le droit d’utiliser des bateaux construits pour la dernière édition, sous réserve de modifier certains équipements.

Une image contenant texte, eau, bateau, sport aquatique

Description générée automatiquement

La monotypie de certains éléments (One Design), déjà appliqué en 2020, continuera d’être la norme pour la prochaine édition.

Pour les teams voulant développer un bateau neuf, un seul AC75 pourra être construit par équipe.

A l’instar de certaines règles appliquées en formule 1, le changement de certains éléments (foils, mât, carénage) sera également encadré et limité.

Les teams ayant construit un bateau neuf n’auront pas le droit de naviguer avant le 17 septembre 2022.

Seuls les syndicats possédant un AC75 de l’ancienne génération auront le droit de s’entraîner dès le 17 juin 2022, pour une durée maximum de 20 jours.

Les inscriptions seront ouvertes dès le 1er décembre 2021 et seront clôturées le 31 juillet 2022.

Moins d’équipiers mais plus de mixité

En préambule à la Coupe, chaque team devra s’équiper d’un AC40, qui sera une version réduite de l’AC75, et qui emportera 4 équipiers à bord.

Ce support sera utilisé pour toutes les régates préliminaires, dont le calendrier reste à définir.

Afin de développer la mixité dans les équipages de la coupe, la première Women’s America’s Cup sera courue en AC40, et la Youth America’s Cup sera reconduite.

L'AC40 sera le support des régates préliminaires

L’AC40 sera le support des régates préliminaires

Par la suite, l’équipage d’un AC75 va être ramené de 11 à 8 membres d’équipages.

Le nouveau protocole impose que l’intégralité des équipiers soient de la même nationalité, ou résidant depuis plus de 18 mois dans le pays concerné.

Une exception pourrait être accordée par le Defendeur pour des nations émergentes sur la Coupe.

Comme à chaque édition de la coupe, les départements juridiques des plus gros syndicats se feront forts de détecter toutes les failles possibles dans ce nouveau protocole.

Pour des raisons de sécurité et d’encadrement, chaque syndicat est habituellement équipé d’une armada de tenders fortement motorisés capables de suivre un AC75 filant à 50 nœuds.

Afin de faire bénéficier le savoir-faire des bureaux d’études des teams à la cause environnementale, il sera donc imposé aux syndicats de développer et de construire deux tenders à foils et à propulsion hydrogène.

Leur longueur minimale sera de 10m et leurs caractéristiques générales seront définies dans le protocole.

Un tender à foils sera imposé à chaque team

Un tender à foils sera imposé à chaque team

Enfin, dans le but d’améliorer la médiatisation de l’évènement et de mettre en avant les coulisses des teams, une série documentaire sera réalisée afin que le grand public puisse découvrir le quotidien d’un syndicat de la Coupe.

Un nouveau paradoxe dans un milieu où le secret et l’intox sont légion.

Le retour d’un challenger français sur la Coupe ?

La dernière participation d’une équipe tricolore remonte à la 36eme édition de la Louis Vuitton aux Bermudes, avec Groupama Team France sous la houlette de Franck Cammas.

L’équipage mené par l’actuel co skipper de l’Ultim Edmond de Rothschild avait terminé à la dernière place.

Les calendriers des diverses classes animées par des pointures françaises sont très denses dans les années à venir.

Au même titre que des membres du staff olympique, qui prépare activement les sélections pour les Jeux Olympiques de Paris, qui tomberont la même année que la 37e édition de la Coupe.

Un célèbre dicton raconte qu’un dollar investi à deux ans de la coupe équivaut à 10 dollars investis 1 an avant l’échéance, 100 dollars à 6 mois et 1000 dollars à 1 mois.

Au-delà, vous aurez beau investir tout le budget que vous avez, vous ne pourrez plus pour combler votre retard.

La Coupe, le plus vieux trophée sportif au monde

La Coupe, le plus vieux trophée sportif au monde

N’ayant pas participé à la dernière édition, la France part donc d’une feuille blanche, aucun financement n’a été annoncé, et le plan d’eau de la prochaine Coupe n’a pas été dévoilé.

Car fait unique dans l’histoire du Defender Emirates Team New Zealand, il se pourrait que la prochaine coupe n’ait pas lieu à Auckland.

Rendez-vous le 31 mars pour l’annonce du lieu et du calendrier des régates de la prochaine Coupe de l’America.