Actualités  –  publiée le 16/10/2020 par Équipe de rédaction Santélog

Frontiers in Systems Neuroscience

Ce programme est capable de détecter des biomarqueurs de neurodégénérescence bien avant l’apparition des premiers symptômes (Visuel Adobe Stock 228893665)

C’est une équipe du IDIBELL-Bellvitge Biomedical Research Institute  (IDIBELL) qui nous présente dans la revue Frontiers in Systems Neuroscience, un programme capable de détecter des biomarqueurs de neurodégénérescence bien avant l’apparition des premiers symptômes, ce qui ouvre l’espoir d’une prise en charge plus précoce et mieux personnalisée.

Basé sur l’analyse quantitative des images par résonance magnétique, la technique permet d’identifier des lésions neurologiques invisibles à l’œil humain.

Car si l’IRM est la technique la plus sensible et la plus fiable pour diagnostiquer et surveiller les maladies neurodégénératives et la neurodégénérescence, l’inspection des images reste visuelle, ce qui signifie que certains signes de neurodégénérescence ne sont détectés que lorsque la lésion est déjà avancée.

Un programme informatique nommé SeSBAT ​​pour Single Subject Brain Analysis Toolbox

Le programme permet l’identification de nouveaux biomarqueurs encore invisibles à l’œil nu

Un programme informatique nommé SeSBAT : ce programme développé par le Dr Estela Cámara de l’IDIBELL et de l’Institut de neurosciences de l’Université de Barcelone (UBNeuro), nommé SeSBAT ​​pour Single Subject Brain Analysis Toolbox, permet cette analyse quantitative des images qui mesure très précisément le volume de zones spécifiques du cerveau, effectue une exploration générale et détecte de tout petits changements, invisibles à l’œil.

SeSBAT ​​ouvre la porte à l’identification de nouveaux biomarqueurs ce qui va permettre d’améliorer la détection précoce et la surveillance des maladies neurodégénératives.

Détecter la neurodégénérescence avant l’apparition des symptômes : si le modèle intègre un très grand nombre de données issues de multiples patients, les données peuvent être extraites pour un sujet en particulier, ce qui va permettre un suivi individualisé du patient dans le temps et permettre d’évaluer l’efficacité de différents médicaments, y compris dans le cadre d’essais cliniques.

Testé chez un groupe de patients atteints de la maladie de Huntington, l’outil se confirme capable d’identifier les patients aux tout premiers stades de la maladie, y compris ceux qui ne présentent pas encore de symptômes.

C’est un programme très polyvalent, adaptable et personnalisé pour chaque type de maladie ou de projet neurodégénératif, utilisable en pratique clinique de routine et qui en synthèse permet une analyse beaucoup plus approfondie des images IRM et une gestion mieux personnalisée des patients atteints de maladie neurodégénérative.

Source: Frontiers in Systems Neuroscience 29 September 2020 DOI : 10.3389/fnsys.2020.488652 SeSBAT: Single Subject Brain Analysis Toolbox. Application to Huntington’s Disease as a Preliminary Study

Plus sur la Neurodégénérescence

Lire aussi : NEURODÉGÉNÉRESCENCE et test sanguin de détection précoce : On y est presque !