Accueil Industrie nautique  Salon  Salon nautique de Paris

Le Nautic 2021 de Paris a fermé ses portes dimanche soir sur un air de réussite pour ses organisateurs qui craignaient de mauvaises nouvelles en raison d’un environnement économique et sanitaire pas forcément favorable.

Fréquentation en hausse malgré une diminution des surfaces d’exposition, exposants moins nombreux mais satisfaits : « Au final, ça a été une bonne édition, explique son commissaire général, Alain Pichavant, à Voiles et Voiliers. C’est reparti pour 2022 ! ».

Une image contenant intérieur, plafond, plusieurs

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

Le salon nautique de Paris en 2019. | JEAN-MARIE LIOT / ALEA

Nicolas FICHOT.Publié le 14/12/2021 à 18h25

Les chiffres ne mentent pas : à eux l’honneur, donc : « Il y aura eu 170 000 visiteurs en 2021 alors qu’il y en avait eu 147 000 il y a deux ans, explique Alain Pichavant. 

Mais c’est vrai qu’il y avait eu les grèves en 2019. C’est vrai aussi qu’en 2018, il y avait eu les Gilets jaunes qui avaient freiné la fréquentation surtout les samedis.

Il y avait alors eu 203 000 visiteurs. Malgré le contexte sanitaire et économique de cette année, le résultat est donc bon ».

Une bonne édition alors qu’ils s’attendaient à des difficultés

« Ce que je peux aussi vous dire pour les avoir rencontrés pendant neuf jours, c’est que les exposants, globalement, estiment qu’ils ont fait un – bon salon – cette année.

Les équipementiers estiment avoir fait un – très bon salon – et les chantiers qui exposaient m’ont parlé d’une bonne édition alors qu’ils s’attendaient à des difficultés avec leurs problèmes notamment de ruptures d’approvisionnement ».

« Mais il ne faut pas tout voir en rose, admet le commissaire général. 

C’est évident que certains visiteurs s’attendaient à voir plus de voiliers et qu’ils ont peut-être été déçus.

Dés, le mois d’avril dernier, nous avions décidé de réduire les surfaces d’exposition.

Nous savions que les exposants amèneraient moins de voiliers, d’où cette réduction de voilure ».

Une image contenant personne, homme, souriant

Description générée automatiquement

Alain Pichavant est le Commissaire général du Nautic Paris. | DR / NAUTIC PARIS

« Et je crois que nous resterons sur ce format pour l’édition 2022. C’est le bon format, le bon volume.

Les dates sont déjà choisies : le Nautic 2022 aura lieu du 3 au 11 décembre.

En ce qui concerne les exposants et les modèles présentés, nous n’allons quand même pas payer pour qu’ils fassent venir plus de bateaux ! ».

Des unités jusqu’aux environs de 50 pieds. Ça laisse de la marge, quand même !

Et quand on parle à Alain Pichavant de difficultés logistiques pour faire venir des très grosses unités place de Versailles à Paris, celui-ci balaye l’argument d’un revers de main diplomatique mais ferme : « Je sais bien qu’il y a des limites, notamment une largeur maximale de 8 mètres et une hauteur de 5,50 mètres.

Mais pour des catas, cela permet des unités jusqu’aux environs de 50 pieds.

Ça laisse de la marge, quand même ! Cette année encore, les chantiers nous ont dit que Paris était incontournable pour eux. C’est notre avis aussi ».

Une image contenant quai, plusieurs

Description générée automatiquement

Le fameux Hall 16 du Salon de Düsseldorf où se retrouvent tous les voiliers. | MESSE DÜSSELDORF HALL 16

Paris « incontournable » mais Paris ville lumière à jamais du yachting international sous hall ou sur l’eau ?

Pas vraiment quand même et Alain Pichavant est le premier à reconnaître la dimension internationale d’autres grands rendez-vous : « C’est vrai que Düsseldorf est un grand rendez-vous aussi et sur leur dernière édition, parmi les 10 premières nationalités présentes en termes de visiteurs, il n’y avait pas la France.

Le Nautic de Paris est beaucoup moins international. Je n’ai pas encore les chiffres mais sur cette édition encore, nous devrions tourner autour de 60 % de visiteurs venus de province et 5 % de l’étranger.

Cela nous convient et vive le Nautic 2022 ! ».

Autre enseignement : le stand Voiles et Voiliers/Chasse-Marée n’a pas désempli pendant les 9 jours du salon. Et nous serons là aussi pour le Nautic 2022.

SALON NAUTIQUE DE PARIS EXPOSITIONS CHANTIER ACCASTILLAGE