De 2015 à 2020, plus de 9 nourrissons sur 10 décédés subitement pendant leur sommeil au Canada se trouvaient dans un environnement de sommeil non sécuritaire, montre une compilation de données.

Par La Presse canadienne

pieds d'un nourisson Profession Santé logo 09/12/2021

Statistique Canada rapporte qu’il y a eu pendant cette période de cinq ans environ 1700 décès par année chez les nourrissons âgés de moins de 1 an.

En moyenne, 1 décès sur 15 est survenu pendant le sommeil; la majorité, 83%, représentait des morts subites et inattendues chez des nourrissons qui étaient en bonne santé.

Les morts subites et inattendues pendant le sommeil sont causées soit par un incident affectant la respiration, comme la suffocation ou l’étranglement, soit par une cause indéterminée par l’enquête ou l’autopsie.

Les données précisent que 69% des morts subites et inattendues de nourrissons pendant le sommeil sont survenues sur une surface qui n’était pas conçue pour le sommeil du nourrisson, comme un lit d’adulte ou un matelas, un canapé, un sofa ou un fauteuil, ou un produit non destiné au sommeil, comme un parc, une chaise, un siège d’auto ou une poussette pour enfants.

De plus, 53% des nourrissons de moins d’un an qui ont perdu la vie subitement pendant leur sommeil partageaient un lit avec une ou plusieurs personnes.

L’endroit considéré comme étant le plus sécuritaire pour le sommeil d’un nourrisson est dans un lit d’enfant, un berceau ou un moïse qui respecte les exigences canadiennes actuelles en matière de sécurité.

Il est aussi recommandé de placer les nourrissons sur le dos pour chaque période de sommeil.

D’autre part, Statistique Canada rapporte que dans 42% des morts subites survenues pendant le sommeil, le nourrisson dormait avec au moins un article mal fixé dans son environnement.

Des articles supplémentaires présents dans l’environnement de sommeil, comme des oreillers, des jouets et des couvertures, peuvent coincer les nourrissons ou bloquer leurs voies respiratoires, ce qui augmente chez eux le risque de suffocation.

Les couvertures peuvent également provoquer un excès de chaleur chez le nourrisson.

Le fait d’avoir trop chaud est reconnu comme un facteur de risque de mortalité infantile pendant le sommeil.

Les données transmises par Statistique Canada ont été puisées dans l’Énoncé conjoint sur le sommeil sécuritaire, élaboré dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada, la Société canadienne de pédiatrie et la fondation Souffle de bébé.

À lire aussi:

La durée du travail actif lors de l’accouchement serait significativement plus courte chez les femmes ayant conservé un niveau d’activité physique plus élevé durant leur grossesse, selon une étude par

une femme enceinte se rend à son cours de yoga

Le virus peut entraîner de lourdes conséquences sur la santé du fœtus, il est donc important d’éduquer les femmes en matière de prévention, d’autant plus que les gestes à appliquer sont très simples.

Une image contenant plante, fleur, ramboutan

Description générée automatiquement