INTERNATIONAL  – Par A.M. le 05-12-2019

Un nouveau projet de loi anti-avortement contraint les médecins à "tout mettre en œuvre" pour sauver la vie d’un fœtus, sous peine de prison.   egora.fr

Un nouveau projet de loi anti-avortement contraint les médecins à “tout mettre en œuvre” pour sauver la vie d’un fœtus, sous peine de prison.  

“Nous allons tous finir en prison”, alerte sur Twitter le Dr David Hackney, gynécologue-obstétricien en Ohio (Etats-Unis). Un projet de loi déposé au congrès local oblige en effet les médecins à “tout mettre en œuvre pour préserver la vie d’un enfant à naître”, y compris “tenter de réimplanter une grossesse ectopique dans l’utérus de la femme”. A défaut, ils encourent des sanctions disciplinaires, voire des poursuites pour meurtre.

https://pbs.twimg.com/profile_images/1113621869666684928/B0feMyYf_normal.png

David N Hackney MD, FACOG@DavidNHackney

The new Ohio HB413, p.184: To avoid criminal charges, including murder, for abortion, a physician must “…[attempt to] reimplant an ectopic pregnancy into the women’s uterus”

I don’t believe I’m typing this again but, that’s impossible.
We’ll all be going to jail@ACOGAction

Voir l'image sur Twitter

16:32 – 19 nov. 2019

L’Ohio a déjà fait voter une loi l’an dernier qui interdit l’avortement dès lors qu’on détecte un “battement de cœur”, ce qui correspondant à six semaines pour les élus. Bloquée en justice, la loi n’est pas encore appliquée. Les états du Midwest, très conservateurs, ont récemment multiplié les législations de ce type (58 lois anti-IVG promulguées en six mois), dans le but de remettre en cause l’avortement en Cour suprême.

[avec LePoint.fr]

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/cancer-uterus_2.jpg?itok=VDRkdn-1Dépistage du cancer du col utérin : un nouveau test prometteur réalisable à domicile

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/ivg_2.jpeg?itok=vVszDPa6Les centres de santé pourront pratiquer des IVG instrumentales