Actualités  –  publiée le 13/08/2021 par Équipe de rédaction Santélog

Menopause

Ce régime alimentaire permet, précisément, de réduire, de 84 % les symptômes gênants de la ménopause, sans médicaments « bien sûr » (Visuel Fotolia).

Cette équipe de cliniciens de l’Université George Washington montre que l’alimentation peut suffire à venir à bout des symptômes vasomoteurs « classiques » de la ménopause.

L’équipe propose un régime alimentaire efficace qui permet, précisément, de réduire, de 84 % les symptômes gênants de la ménopause, sans médicaments « bien sûr ».

Ces données publiées dans Menopause, la revue de la North American Menopause Society, confirme que le soja, entre autres aliments, joue un rôle clé dans ces effets bénéfiques et apaisants.

Dans la période qui entoure la ménopause, jusqu’à 80 % des femmes ménopausées souffrent de bouffées de chaleur.

La chaleur monte de la poitrine, provoquant des bouffées vasomotrices, des sueurs et des frissons.

La nuit, les bouffées de chaleur interfèrent avec le sommeil.

Les médicaments à base d’œstrogènes ont été longtemps utilisés pour traiter les bouffées de chaleur, mais des études récentes ont montré qu’ils augmentaient le risque de cancer du sein et d’autres problèmes sévères.

Les extraits d’isoflavones de soja, également préconisés, ne sont que modestement efficaces.

Enfin, de précédentes études ont montré que le soja pouvait être bénéfique, c’est pourquoi l’équipe a cherché à tester un régime riche en soja.

Il s’agit de l’essai WAVS (Women’s Study for the Alleviation of Vasomotor Symptoms) et cet essai montre que les changements de régime alimentaire peuvent être beaucoup plus efficaces que les médicaments pour supprimer ces symptômes vasomoteurs dont les sueurs nocturnes et les bouffées de chaleur.

Ce régime change la donne pour les femmes de 45 ans et plus, affirme l’auteur principal, le Dr Neal Barnard, Président du Comité des médecins de l’université George Washington.

Son équipe a réparti des femmes ménopausées signalant au moins 2 épisodes de bouffées de chaleur ou plus chaque jour,

  • En un groupe d’intervention invité à observer, durant 12 semaines, un régime végétalien faible en graisses et enrichi d’1 demi-tasse de soja cuit par jour,
  • Et en un groupe témoin qui a poursuivi son régime habituel pendant 12 semaines.

La fréquence et la gravité des bouffées de chaleur des participantes ont été enregistrées à l’aide d’une application mobile et évalués régulièrement, par ailleurs, avec le test MENQOL (Menopause Specific Quality of Life Questionnaire).

Chaque participant a également reçu un pèse-personne numérique pour suivre son poids corporel de manière quotidienne, a téléchargé une application mobile permettant de suivre les épisodes de bouffées de chaleur en temps réel et un autocuiseur pour préparer le soja.

  • Précisément, le régime à base de plantes et enrichi en soja (l’équivalent d’1 demi-tasse par jour) a permis de réduit les bouffées de chaleur modérées à sévères jusqu’à 84 %, le nombre d’épisodes passant de près de 5 par jour à moins d’un par jour;
  • Près de 60% des participantes sont parvenues « à se débarrasser » totalement des bouffées de chaleur modérées à sévères- qu’elles éprouvaient avant d’initier ce régime alimentaire ;
  • Dans l’ensemble, avec ce régime, les bouffées de chaleur sont réduites de 79 % ;
  • À la fin de l’étude, 59 % des participants au groupe d’intervention ont déclaré ne plus avoir du tout de bouffées de chaleur modérées et sévères ;
  • Aucun changement n’a été observé dans le groupe témoin ;
  • De nombreuses participantes ont également signalé une réduction des symptômes sexuels, des troubles de l’humeur et des baisses d’énergie globale.

Quel mécanisme ? 

Les chercheurs pensent que l’effet pourrait être le résultat des isoflavones, qui peuvent être métabolisés par les bactéries intestinales en équol, un composé non stéroïdien dont certaines études ont montré qu’il réduisait l’incidence et la gravité des bouffées de chaleur.

Des études antérieures ont également montré que les personnes qui suivent un régime végétarien ou végétalien produisent des niveaux plus élevés d’équol.

Avant de prendre des médicaments, il peut donc être opportun d’adopter cette nouvelle approche nutritionnelle des symptômes de la ménopause.

Source: Menopause July 12, 2021 DOI : 10.1097/GME.0000000000001812 The Women’s Study for the Alleviation of Vasomotor Symptoms (WAVS) a randomized, controlled trial of a plant-based diet and whole soybeans for postmenopausal women

Plus d’études autour de la Ménopause sur Gynéco Blog