Course au large© C.Launay

L´Hydroptère vise encore le record de la Transpacifique

Record Pacifique Nord / jeudi 18 avril 2013 

Alain Thébault et ses co-équipiers Jean Le Cam et Yves Parlier ont annoncé la poursuite du programme océanique de l´Hydroptère. Dans quelques semaines, ils tenteront de battre le record de la Transpacifique entre Los Angeles et Honolulu.

 

Il y a un an, l’Hydroptère se préparait en Méditerranée avant de rejoindre la Californie et tenter de battre le record de la Transpacifique. Arrivé à Los Angeles trop tard pour bénéficier de la fenêtre météo favorable des mois de juin et juillet, l’Hydroptère avait mis le cap sur San Francisco afin de poursuivre ses entraînements et saluer ses confrères de l’America’s Cup. Le trimaran français fut le premier voilier à voler dans la baie à plus de 45 nœuds de vitesse. Cet hiver, l’Hydroptère a décroché deux soutiens complémentaires. « Le budget du record est presque bouclé. Le projet est encore ouvert à d’autres partenaires qui souhaiteraient se joindre à l’aventure et décrocher à nos côtés ce premier record historique » a confié Alain Thébault.
l’Hydroptère est actuellement basé à Alameda, à l’est de la baie de San Francisco. Le trimaran a été gruté à terre lundi 15 avril. Il va recevoir un check-up complet avant d’être remis à l’eau début mai puis convoyé vers Los Angeles où il se positionnera en stand-by météo pour le record.A partir de la fin du mois de mai, la période de stand-by débutera. Pour survoler la houle de Los Angeles à Honolulu, l’équipage sera constitué d’un plateau exceptionnel : Alain Thébault, concepteur et skipper de l’Hydroptère, Jean Le Cam, Yves Parlier et Jacques Vincent, ses fidèles camarades qui cumulent à eux trois parmi les plus beaux palmarès de la course océanique.
Le convoyage entre San Francisco et Los Angeles permettra de tester la mise au point technique du bateau. L’équipage s’entraînera ensuite au large de Los Angeles en attendant la meilleure fenêtre météo pour décoller. « Au mois de juin la position de l’anticyclone du Pacifique est idéale car il offre la route la plus directe vers Hawaii. Le vent thermique est bien actif à cette saison et nous permettra de quitter rapidement les côtes californiennes. Ensuite nous surferons la longue houle du Pacifique au portant, avec quelques empannages à prévoir à l’approche de l’archipel d’Hawaii » a précisé Yves Parlier.
Après le Pacifique, Alain Thébault souhaite se consacrer au record absolu de vitesse à la voile, un graal qu’il avait déjà décroché en 2009. Les ingénieurs du team travaillent à la conception d’un prototype biplace dont l’objectif sera de franchir la barre des 80 nœuds de vitesse moyenne à la voile. « Grâce à la performance de Paul Larsen et son Vestas Sailrocket, la voile est entrée dans l’équivalent du supersonique. La frontière physique des 50/55 nœuds a volé en éclats. Il n’y a plus de frein. Maintenant ce sont les 80 nœuds de moyenne qu’il faut viser, avec probablement des pointes à 100 nœuds » a expliqué Alain Thébault. Anders Bringdal, le windsurfer suédois multi-titré et ami de longue date, formera le duo avec Alain Thébault pour piloter ce nouvel engin.
Après cette nouvelle incursion dans la haute vitesse, un retour au large est prévu avec l’Hydroptère 2, un trimaran qui fera la synthèse des performances de l’Hydroptère première génération et de celles des meilleurs maxi-multicoques classiques. L’objectif sera de franchir l’Atlantique en trois jours et de dépasser la barre des mille milles nautiques avalés en 24 heures. « Nous avons acquis une expérience considérable dans le domaine des foils et de la haute vitesse. Avec ces trois défis, nous avons de quoi alimenter un programme ambitieux à court, moyen et long terme.» a souligné Alain Thébault.

Course au large
© Erik Simonson 
© Erik Simonson