Actualités  –  publiée le 8/08/2021 par Équipe de rédaction Santélog

ACS Nano

Retrouver la sensation tactile après un traumatisme ou une blessure, notamment à la main, sera bientôt possible et de manière simple (Visuel adobe Stock 85125554)

Retrouver la sensation tactile après un traumatisme ou une blessure, notamment à la main, c’est la tâche à laquelle s’attelle cette équipe de l’Université de Tel-Aviv, qui avec le développement d’implants nanométriques de nouvelle génération permet de remplacer les nerfs endommagés.

Cette nouvelle technologie, documentée dans la revue ACS Nano apporte un nouvel espoir aux personnes qui ont perdu le sens du toucher à la suite d’une amputation ou d’une blessure.

La technologie implique un minuscule capteur implanté dans le nerf du membre blessé, par exemple dans le doigt, connecté directement à un nerf sain.

Chaque fois que le membre touche un objet, le capteur est activé et conduit un courant électrique vers le nerf fonctionnel, qui recrée la sensation du toucher.

Les chercheurs soulignent qu’il s’agit d’une technologie sûre, adaptée au corps humain et implantable à n’importe quel site.

La technologie devra néanmoins être validée par des essais cliniques effectués.

Visuel ACS Nano

Le capteur peut être implanté sur un nerf endommagé sous le bout du doigt 

Ces bioingénieurs ont cherché à compenser la perte de sensation tactile résultant d’un très large éventail de blessures, des blessures mineures aux plus sévères nécessitant des sutures ou des greffes.

Cette technologie participe aux avancées des prothèses neurales qui comprennent l’implantation de capteurs à la place des nerfs endommagés.

Cependant, les technologies existantes ne sont pas totalement satisfaisantes, leur utilisation reste complexe, avec le besoin d’une source d’alimentation externe.

Ici, l’équipe israélienne utilise un nanogénérateur triboélectrique (TENG) ce minuscule capteur qui restaure la sensation tactile via un courant électrique provenant directement d’un nerf sain.

En pratique : le capteur se connecte à un autre nerf qui fonctionne correctement et restitue une partie de la sensation tactile au doigt.

Il ne nécessite pas de source d’alimentation externe telle qu’une micro-batterie : il fonctionne par force de friction : chaque fois que l’appareil détecte une friction, il se charge. 2 petites plaques de moins de 0,5 cm x 0,5 cm entrent en contact, libèrent une charge électrique qui est transmise au nerf non endommagé.

Lorsque le doigt blessé touche quelque chose, le toucher libère une tension correspondant à la pression appliquée sur l’appareil soit une tension faible pour un toucher faible et une tension forte pour une pression forte comme avec un sens normal du toucher.

Biocompatible et invisible : le dispositif peut être implanté n’importe où dans le corps, à tout site où la sensation tactile doit être restaurée.

Il est fabriqué avec un matériau biocompatible, ne nécessite pas d’entretien, est très facilement implantable et n’est pas visible une fois implanté.

Testé en laboratoire avec plus d’un demi-million de pressions, implanté chez des modèles animaux modèles de lésions neuropathiques, le capteur montre toute sa capacité à répondre aux stimuli sensoriels.

« Les résultats sont très encourageants », souligne l’auteur principal, le Dr Maoz « et nous passerons prochainement aux essais cliniques ».

Une innovation clé pour améliorer le fonctionnement et la qualité de vie des personnes privées par accident de sensation tactile.

Source: ACS Nano June 17, 2021 DOI: 10.1021/acsnano.0c10141 Restoring Tactile Sensation Using a Triboelectric Nanogenerator

Lire aussi :