SANTÉ PUBLIQUE   Par A. M. le 07-03-2019

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/290x200/public/visuels_actus/omega3-poisson_0.jpg?itok=hBHC5kv0 egora.fr

Si les oméga-3 sont “indispensables au bon développement cérébral”, les besoins peuvent être largement couverts par une alimentation équilibrée, juge le magazine dans un hors-série paru ce jeudi. Et le ginkgo biloba contenu dans certaines gélules peut être dangereux.

La “très grande majorité” des compléments alimentaires destinés à améliorer la performance du cerveau ou à enrayer le déclin cognitif “se révèle sans intérêt, voire dangereuse”, estime jeudi le magazine 60 Millions de consommateurs, qui consacre un hors-série au cerveau.

Les omégas 3 (acides gras polyinsaturés) comme le DHA et l’EPA contenus par beaucoup d’entre eux sont certes “indispensables au bon développement cérébral” et à son entretien, mais les besoins peuvent être largement couverts par une alimentation équilibrée, contenant du poisson gras, des huiles végétales et des fruits secs, souligne la revue. Même constat pour la phénylalanine et la tyrosine, acides aminés indispensables aux fonctions cognitives.

Nutrition : les nouvelles recommandations françaises sont parues

Quant aux vertus du gingko biloba sur les capacités cognitives, mises en avant par plusieurs marques de gélules, elles n’ont “pas été démontrées” rappelle le magazine. Et surtout, cette plante chinoise pourrait s’avérer dangereuse pour les personnes suivant un traitement anticoagulant car elle pourrait “inhiber leurs effets”.

Dans son hors-série, l’association de consommateurs met également en garde contre la vitamine D contenue dans certains compléments destinés aux enfants, qui peut “induire un surdosage” si ces derniers ont par ailleurs reçu cette même vitamine pendant l’hiver “comme cela est recommandé”.

60 Millions attire aussi l’attention sur la quantité de fructose ou de sel trop importante incluse dans certains produits, ainsi que sur certains additifs ayant un effet laxatif. Quant à la caféine, présente dans des comprimés utilisés par des étudiants pour améliorer leurs capacités, elle “stimule la vigilance et masque l’envie de dormir”, mais empêche aussi “le bon fonctionnement du processus de mémorisation” et peut entraîner “en cas de surdosage céphalées, anxiété, nausées et troubles du rythme cardiaque”.

[avec AFP]

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/complementsealimentaires.jpeg?itok=eSvlHWwH L’Académie de pharmacie dénonce la dangerosité de certains compléments alimentaires

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/fotolia_coeur_4.jpg?itok=EkU89jAC Compléments alimentaires et prévention cardiovasculaire : aucun effet, selon une vaste méta-analyse

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/enceinte_2.jpg?itok=51d0fiHt Grossesse : alerte de l’Anses sur les compléments alimentaires sans prescription

https://www.egora.fr/sites/egora.fr/files/styles/90x66/public/visuels_actus/vitamine-d.jpg?itok=tDKI8Bmc La supplémentation en vitamine D n’améliore pas la santé musculo-squelettique

================================================================

Compléments alimentaires : pas top pour le cerveau, selon « 60 millions de consommateurs »

Marie Bonte | 07.03.2019

60MLe Quotidien du Pharmacien

DR Zoom

En marge d’un numéro dédié à la santé du cerveau, la revue « 60 millions de consommateurs » passe en revue une dizaine de compléments alimentaires considérés dans le meilleur des cas comme inutiles, voire dangereux, en raison de risque d’hypervitaminose ou d’interactions entre ginkgo biloba et traitements anticoagulants.

« Vitamine D, Ginkgo, caféine. Les dangers des compléments alimentaires ». Promettant l’exclusivité, la revue 60 millions de consommateurs consacre un focus à dix compléments alimentaires censés doper la performance intellectuelle des petits et des grands.

Toutefois, si le dossier dédié à la santé du cerveau décortique de manière didactique et ludique le cortex et les phénomènes d’altération des capacités cognitives et de perte de mémoire, l’étude des compléments alimentaires laisse le lecteur sur sa faim. Ne sont d’ailleurs passés au crible que dix produits supposés augmenter ou préserver le potentiel intellectuel, dès le plus jeune âge.

Dans cette catégorie, « 60 millions de consommateurs » ne trouvent rien à redire sur les deux laits de croissance étudiés, « Croissance bio Good Goût » et « Nidal Croissance Nestlé », si ce n’est le prix du premier. Le jugement est en revanche plus sévère pour Pediakid Oméga 3 (Ineldea) et Biane enfant (Pilèje). La présence dans ces deux produits de vitamine D est considérée comme « inutile, voire dangereuse (hypervitaminose) si les enfants ont pris une supplémentation entre novembre et février, comme cela est recommandé ».

Dans la catégorie adolescents et jeunes adultes, le Guronsan fait l’objet d’une alerte sur les risques liés au surdosage (céphalées, anxiété, nausées et troubles du rythme cardiaque) et sur une importante teneur en sel. Lecitone jeune (Nutrisanté) est quant à lui considéré comme problématique pour le caractère allergène de l’extrait de Kola et surtout la présence de dioxyde de silicium, additif alimentaire (E551).

Chez l’adulte, et particulièrement le patient âgé, trois produits Cognisciences (Santé Verte), Neuro-nutrients (Solgar) et Ginkor Mémo (Tonipharm) sont pointés du doigt pour leur inutilité, voire leur dangerosité en cas de traitement anticoagulant. Non seulement, rappellent les auteurs, le ginkgo biloba n’a pas prouvé ses effets sur les capacités cognitives, mais surtout il est à proscrire chez les patients sous anticoagulants car « des études tendent à prouver que le ginkgo biloba pourrait inhiber l’effet de ces traitements ».

Chez l’adulte, Oméga 3 Cerveau (Laboratoire des Granions) est finalement le seul produit à recevoir un avis favorable, mais uniquement en cas de régime alimentaire déficitaire en oméga 3.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

ECRIT PAR

Marie Bonte