Accueil Bateau  18 pieds  australiens

La saison des 18 pieds australiens bat son plein en baie de Sydney avec une flotte d’une vingtaine d’équipages adeptes d’une navigation très engagée.

L’équipage du Rag and Famish s’est montré le plus adroit dans la forte brise du week-end dernier mais c’est le légendaire John Winning senior (près de 70 ans !), associé à Fang Warren et Mike Kennedy, qui continue de mener le championnat australien.

Une image contenant extérieur, eau, embarcation, transport

Description générée automatiquement

Toujours aussi spectaculaires, les 18 pieds australiens n’en finissent pas de survoler la baie de Sydney, chaque dimanche d’une saison sportive qui s’étend de septembre à mars. | FRANK QUEALEY

Christophe FAVREAU. Modifié le 02/01/2022 à 19h25

Rien ne semble devoir arrêter la passion qui anime les « skiffeurs » assidus de la baie de Sydney.

Pendant la saison sportive, qui s’étend de septembre à mars, une vingtaine d’équipages se retrouvent chaque dimanche pour s’affronter au cœur du port australien, cet endroit légendaire où est né il y a bientôt 130 ans la voile sportive des antipodes.

125 m² de voilure pour 5m50 de long !

Les barques de travail sur lesquelles avaient été hissées jadis d’immenses voiles dans le but de permettre aux nombreux hommes d’équipage d’aller le plus vite possible sont devenues de puissantes libellules de carbones équipées d’ailes au bout desquelles trois équipiers seulement se débattent pour tenter de gérer la puissance générée d’un gréement qui peut atteindre les 125 m2, pour un bateau de 5,50 mètres de long seulement. Les fameux 18 pieds !

Une image contenant embarcation, extérieur, transport, navire de navigation

Description générée automatiquement

Yandoo, les 18 pieds de John Winning senior utilisé en 1980, à une époque où les gréements étaient encore plus démesurés et les échelles de rappel toutes aussi disproportionnées. | ARCHIVES 18FOOTERS LEAGUE

Cette classe à développement a connu de nombreuses révolutions et été à l’origine de plusieurs innovations architecturales comme le recours au sandwich de carbone autour d’une structure en nid d’abeille.

Dans les années 90, les 18 pieds australiens étaient au pinacle de la voile sportive mondiale avant d’être progressivement détrônés en performance par les bateaux à foils.

Mais ils offrent des régates toujours aussi spectaculaires, où l’engagement physique et les figures de styles impressionnent un public nombreux, notamment regroupé sur les ferries de spectateurs qui suivent l’action au plus près.

L’inusable John Winning Senior

Cette année, c’est l’inusable John Winning Senior qui mène la danse d’une flotte que l’on croirait uniquement composée de jeunes acrobates au cœur bien accroché.

Mais à près de 70 ans, le président de la classe des 18 pieds est un redoutable compétiteur qui connaît la baie de Sydney par cœur, pour la sillonner depuis un demi-siècle avec une obstination qui force l’admiration.

Une image contenant personne, homme

Description générée automatiquement

Les John Winning père (à droite) et fils, acteurs incontournables de la bonne santé de la classe des 18 pieds australiens grâce aux nombreuses compagnies qu’ils dirigent et qui sont également souvent sponsors des bateaux du circuit. | FRANK QUEALEY

Secondé par les deux solides gaillards que sont Fang Warren et Mike Kennedy, il mène actuellement sur Yandoo le championnat national avec 8 points, soit 1 d’avance les deuxièmes du classement provisoire : Luke Parkinson, Charlie Wyatt et Lewis Brake, sur Tech 2, qui devancent d’un point également Sean Langmann, Ed Powys et Josh Porebski, sur Noakes Sailing.

Un trio de tête très serré à trois manches seulement de la régate finale qui désignera le champion australien.

Impressionnante capacité de progression

Le week-end dernier, ce sont les hommes de Rag and Famish (Happy Price, John McKnight et Harry Hall) qui ont montré la meilleure capacité à survivre sur ces bateaux surpuissants malgré les rafales à 35 nœuds qui ont balayé la baie de Sydney.

Ils occupent actuellement la 6e place du classement provisoire mais montrent une impressionnante capacité de progression pour un équipage fraîchement entré sur le circuit.

La fin du championnat s’annonce donc palpitante !

AUSTRALIENS SYDNEY AUSTRALI