Par Jean-Benoit Legault, La Presse canadienne

Un groupe d'aînés pratiquent du yoga à l'extérieur. Profession Santé logo 13/12/2022

Le yoga semble réduire la pression artérielle plus efficacement que de simples étirements quand on le combine à un programme régulier d’activité physique, démontre une étude pilote de trois mois à laquelle a participé un chercheur de Québec.

L’ajout du yoga a abaissé la pression systolique, réduit la fréquence cardiaque au repos et amélioré le risque cardiovasculaire sur dix ans, ont constaté les chercheurs.

« On a mesuré le « stretching », qui est très nord-américain, au yoga, qui est très asiatique, a dit l’auteur principal de l’étude, le docteur Paul Poirier de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec.

C’est un peu comme comparer deux cultures. »

Les chercheurs ont recruté 60 patients qui avaient reçu un diagnostic d’hypertension ou de syndrome métabolique.

Tous les participants ont fait 30 minutes d’activité aérobique cinq fois par semaine pendant trois mois; la moitié d’entre eux ont aussi fait 15 minutes de yoga et l’autre moitié 15 minutes d’étirements.

Il n’y avait aucune différence, au début de l’étude, entre les sujets en ce qui concerne des facteurs comme l’âge, le sexe, le tabagisme, l’indice de masse corporelle, la pression systolique et diastolique au repos ou encore le pouls au repos.

Pour lire la suite 🡺  Le yoga ferait baisser la pression artérielle | Profession Santé (professionsante.ca)

Ou m’écrire à 🡺 gacougnolle@gmail.com