Le packing a fait l’objet d’études publiées montrant le plus souvent un bénéfice pour les patients. Mais cette technique utilisée chez des enfants autistes reste sujette à polémiques. Elle consiste à envelopper les patients dans des linges froids puis à les réchauffer. Le Haut Conseil pour la Santé Publique se veut rassurant sur cette pratique.

Une association de patients a déposé une demande de moratoire pour la technique du packing, qu’elle considère comme un acte de « torture », auprès du ministère de la Santé. A ce titre, le Haut Conseil pour la Santé Publique a effectué une évaluation des risques de cette technique. Il ne s’est, en revanche, pas prononcé sur son bénéfice qui fait actuellement l’objet d’un programme hospitaliser de recherche.
Le packing est une technique ancienne réhabilitée dans les années 70 auprès de patients schizophrènes. Elle a ensuite été adaptée, à partir des années 80, aux enfants autistes. Il s’agit d’un enveloppement serré, humide et froid suivi d’un réchauffement pendant 45 minutes à raison d’une à plusieurs séances par semaine. C’est une pratique rare, généralement réservée à des cas gravissimes, en dernier recours : cas d’auto ou hétéro-agressivité, d’agitation extrême ou de catatonie, et présentée comme une alternative ou en complément aux neuroleptiques. Selon les hypothèses psychologiques, le packing permettrait de restaurer l’image de son corps et la phase de réchauffement correspondrait à une relaxation bienfaisante et une prise de conscience d’autrui.
Cet avis, réalisé suite à l’audition de neuf professionnels de santé, indique que cette technique ne comporte aucun risque somatique dès lors qu’elle est pratiquée dans des conditions optimales et limitée à des cas bien définis. Les experts ont en revanche identifié des risques psychologiques, notamment une angoisse excessive et une confusion entre contenance et contention, entre soins et punition. Il existe également un danger découlant du défaut de réalisation du packing : un sentiment de toute-puissance et une empathie excessive.

Marie Lestelle (Paris)

Référence :
Haut Conseil de la Santé Publique – Commission spécialisée sécurité des patients : infections nosocomiales et autres événements indésirables lies aux soins et aux pratiques.
Risques associés à la pratique du packing pour les patients mineurs atteints de troubles envahissants du développement sévères.
Rapport de synthèse d’experts – Février 2010
[Retrouvez le rapport en ligne]

Date de publication : 01-04-2010