Actualités  –  publiée le 5/03/2022 par Équipe de rédaction Santélog

Science Translational Medicine

Le calcium joue un rôle non seulement important dans la santé osseuse mais vital aussi dans la santé cardiaque (Visuel Adobe Stock 191321818)

Le calcium joue un rôle non seulement important dans la santé osseuse mais vital aussi dans la santé cardiaque, rappelle cette équipe de l’Université d’Osaka.

Ces travaux publiés dans la revue Science Translational Medicine, identifient une mutation génétique qui, en perturbant la fonction normale de la protéine, dont la gestion du calcium dans les cardiomyocytes, peut finalement mener à l’insuffisance cardiaque.

Bonne nouvelle, cette dysfonction peut être corrigée par thérapie génique.

Le cœur est un organe infatigable ou presque, qui bat en moyenne 100.000 fois par jour.

Cependant, différents facteurs et conditions qui empêchent le cœur de pomper efficacement le sang peuvent causer de graves problèmes et nécessiter finalement une transplantation cardiaque.

L’équipe japonaise identifie une mutation jusque-là inconnue qui peut entraîner jusqu’à l’insuffisance cardiaque.

L’insuffisance cardiaque est une maladie incurable : le cœur n’est plus en mesure de répondre aux besoins de l’organisme en termes d’approvisionnement en sang.

L’insuffisance cardiaque touche près de 40 millions de personnes dans le monde et reste l’une des causes les plus courantes de décès.

La cardiomyopathie dilatée – une maladie souvent héréditaire- caractérisée par une dilatation des cavités cardiaques et un dysfonctionnement du pompage est l’une des principales causes d’insuffisance cardiaque.

Si 80% des cas de cardiomyopathie dilatée sont familiaux, on ne connait toujours pas la mutation génétique à l’origine de la maladie.

Une mutation génétique qui peut entraîner l’insuffisance cardiaque

Un gène responsable, appelé BAG5 : l’étude identifie une mutation dans une protéine cochaperone, BAG5, qui peut déclencher toute cette cascade d’événements qui mène à l’insuffisance cardiaque- en cause, l’altération du contrôle qualité des protéines du complexe de membrane jonctionnelle (JMC : junctional membrane complex).

  • Dans un premier temps, les chercheurs ont identifié chez des patients de différentes familles atteints de cardiomyopathie dilatée, une corrélation entre les mutations de perte de fonction du gène BAG5 et la maladie ;
  • 100 % des sujets qui portent cette mutation développeront la maladie ;
  • Les souris privées de BAG5 présentent des symptômes similaires à ceux de la cardiomyopathie dilatée, dont la dilatation des cavités cardiaques et une irrégularité du rythme cardiaque.

Ces données chez l’animal, suggèrent que des mutations qui bloquent la fonction de BAG5 peuvent provoquer une cardiomyopathie.

Au cœur de ce processus, le calcium joue un rôle clé :

  • La perte de BAG5 perturbe la gestion du calcium dans les cardiomyocytes. BAG5 est important pour la gestion du calcium dans les cellules du muscle cardiaque, et le calcium est essentiel pour la régularité du rythme et la santé cardiaque ;
  • En résumé, la perte de fonction de BAG5 entraîne une cardiomyopathie.

La mutation génétique peut être corrigée par la thérapie génique

Ainsi, toujours chez la souris modèle de cardiopathie, l’administration d’un vecteur AAV9-BAG5 permet de restaurer la fonction cardiaque.

Cela suggère que la thérapie génique véhiculée par virus adéno-associés (AAV) apparaît d’ores et déjà comme une alternative thérapeutique prometteuse …à la transplantation cardiaque.

Source: Science Translational Medicine 19 Jan 2022 DOI: 10.1126/scitranslmed.abf3274 Loss-of-function mutations in the co-chaperone protein BAG5 cause dilated cardiomyopathy requiring heart transplantation

Lire aussi : RISQUE CARDIAQUE: La sécurité démontrée du calcium et de la vitamine D