Accueil Sport  Voile VOILE  – HUMEUR. 

Charles Caudrelier rentrer dans le panthéon des grands skipeprs français.

Charles Caudrelier rentrer dans le panthéon des grands skipeprs français. | Eloi Stichelbaut/volvo ocean race

Jacques GUYADER (A LA HAYE, PAYS-BAS) Modifié le 25/06/2018 à 09h22

Tout dans la victoire de Dongfeng dans cette édition 2017-2018 de la Volvo Ocean Race respire le “french flair”. Les presques victoires, les échecs douloureux, mais aussi au final les incroyables coups de génie… Bravo Messieurs Caudrelier et Bidegorry, bien joué M. Van Triest.

HUMEUR.

“Bon, évidemment, c’est le drapeau rouge de la République populaire de Chine qui flottait sur les pontons de la Haye, hier après-midi. Et pourtant, cette monumentale victoire de Dongfeng Team restera comme l’expression ultime du « french flair » dans la course au large. Charles Caudrelier et son équipage largement tricolore et francophone a remporté dans le port des Pays-Bas une victoire que n’aurait pas renié Eric Tabarly, disparu il y a 20 ans tout juste. Charles Caudrelier, Pascal Bidegorry, Jérémie Beyou, Kevin Escoffier, Marie Riou, Fabien Delahaye, et Franck Cammas sont tous les petits-enfants spirituels du vainqueur de la Transat 1964. Cette grande victoire qui a ouvert l’ère moderne de la course au large en France, mais en solitaire surtout. Une ère de supériorité un peu franco-française il faut le reconnaître.Hier, comme Lionel Péan en 1986, et Franck Cammas en 2012, Charles Caudrelier a soulevé un trophée de niveau mondial. Celui que tous les grands régatiers de la planète rèvent de soulever un jour. Qu’ils soient, Australiens, Hollandais, Néo-Zélandais, Américains, Espagnols… La Volvo Ocean Race, c’est la Coupe de monde de course au large.

Un graal qui demande deux ans d’efforts inimaginables et huit mois de souffrance parfois inouie.La remporter est un exploit majeur dans le sport. La remporter comme ce fut le cas cette année, lors de la dernière étape, avec une quinzaine de minutes dravance sur ses deux adversaires, au prix d’une option stratégique pour le moins osée, c’est rajouter du panache au mérite.Depuis le départ d’Alicante, en octobre, et pendant 10 étapes, Dongfeng a aligné les podiums, s’est montré régulier. Mais pendant 10 étapes, et même en y étant passé tout près, le bateau rouge aux couleurs de la Chine avait toujours fait chou-blanc.L’échec, vu les moyens financiers engagés (plus de 20 M€), et la préparation de haut niveau depuis des mois, était tout proche.Rare sont les évéments sportifs de ce niveau où le fil entre la victoire et la défaite est si ténu. Au départ de Gôteborg, jeudi dernier, il faut rappeler que Brunel, Mapfre et Dongfeng comptaient exactement le même nombre de points. Il était donc dit que tout se jouerait sur la dernière et la plus courte des étapes (900 milles) et dans des conditions tordues.Partis plen pot, les Frenchies ont vite pris la tête et l’on conservé pendant 48 h, avant de voir revenir Mapfre, puis Brunel. Samedi soir, à 20h, l’heure était lourde. Et là, à l’étonnement des observateurs derrière leur écran d’ordinateurs, Dongfeng a bifurqué pour filer plein sud le long des côtes danoises. Laissant les leaders accélérer, plus au nord. Dingue !Dimanche matin, l’hémorragie atteignait les 50 milles de retard. A moins de 10 heures de l’arrivée, le retour était impensable. Les mines étaient grises dans l’équipe à terre. Et puis, voilà…. tout a changé, et le doute achangé de camp. Cette histoire d’option météo, on a pas fini d’en causer dans les chaumières bretonnes, et dans cités chinoises aussi d’ailleurs…”

LES CLASSEMENTS –

11e étape (Göteborg – La Haye) : 1. Dongfeng Race Team (Charles Caudrelier) 3 jours 3 h 22′ 32” 2. Team AkzoNobel (Simeon Tienpont) à 15’59’’ 3. Mapfre (Xabi Fernandez) à 16’53’’ 4. Team Brunel (Bouwe Bekking) à 23’20’’ 5. Turn the Tide on Plastic (Dee Caffari) à 34’25’’ 6. Sun Hung Kai / Scallywag (David Witt) à 39’00’’ 7. Vestas 11th Hour Racing (Charlie Enright) à 43’04’’

Général final (après 11 étapes) : 1. Dongfeng Race Team (Chine/France) 73 points, soit les 11 étapes en 122 jours 20 h 39′ 14” 2. Mapfre (Espagne) 70 pts; 3. Team Brunel (Pays-Bas) 69 pts; 4. Team AkzoNobel (Pays-Bas) 59 pts; 5. Vestas 11th Hour Racing (Danemark/USA) 39 pts; 6. Team Sun Hung Kai/Scallywag (Hong Kong) 32 pts; 7. Turn the Tide on Plastic (GBR) 32 pts.

=======================================================================

VOILE

Volvo Ocean Race. Monumental exploit des Français de Dongfeng vainqueurs !

Enorme ! Les Français du Défi chinois Dongfeng vainqueurs de la Volvo Ocean Race lors de la dernière étape !

Énorme ! Les Français du Défi chinois Dongfeng vainqueurs de la Volvo Ocean Race lors de la dernière étape ! | Ouest-France

Jacques GUYADER (A LA HAYE, PAYS-BAS) Modifié le 24/06/2018 à 20h12

Ils l’ont fait ! L’option radicale choisie par les Français de Dongfeng, qui paraissait complètement dans les choux ce matin avec plus de 50 milles de retard, a fini par payer tout au long de la journée! Charles Caudrelier et les siens qui devaient absolument finir devant Team Brunel et Mapfre pour remporter cette course ont coiffé tout le monde sur le poteau. Un coup de génie qui restera dans les annales de la course au large

Après un 3 jours 3 heures 22 minutes et 32 secondes d’une ultime étape à très haute intensité dramatique, la libération est intervenue à 17h22’32, heure française, pour Dongfeng Race Team, parvenu du même coup à signer, enfin, sa première victoire d’étape et à remporter cette incroyable édition 2017-2018 de la Volvo Ocean Race,

Sur la cartographie, l’écart entre Dongfeng et ses deux adversaires Team Brunel (Pays-Bas) et Mapfre (Espagne) n’a cessé de décroître toute la journée. vers 16 h 30, comme un miracle, les Français du défi chinois de Dongfeng sont apparus à la première place.

Pas grand-monde n’aurait misé un euro sur la victoire de Charles Caudrelier et les siens ce matin, quand au lever du jour, Dongfeng comptait près de 50 milles de retard sur ses adversaires, que le bateau rouge avançait a 12 nds quand les autres filaient a près de 20 nds !

Un coup de génie

L’option, préparée avec minutie avant le départ de Göteborg avec Marcel van Triest routeur vedette de la course au large, est un vrai coup de génie.

« On en avait beaucoup parlé de ce choix-là avec Marcel Van Triest (routeur à terre), et là, Pascal (Bidegorry) m’a beaucoup poussé, reconnait Charles Caudrelier. La dernière fois, il nous avait poussé à aller dans le sud sur la Transat et je n’y avais pas cru, j’avais fait une erreur. Là, Pascal m’a dit : non, on y va, on y va , on y va… Personne ne nous a suivi, j’étais étonné, et cette fois-ci on était seul et ça a tourné pour nous…»

Modestie mise à part, ce coup stratégique restera dans les annales de la course au large. Il est aussi le fruit d’une confiance née dans l’amitié. « Je resterai toujours un enfant qui regarde les grands marins partir, dit Caudrelier. J’étais un fan de Peter Blake, d’Eric Tabarly, de Michel Desjoyeaux… Je voulais faire le Vendée Globe je ne l’ai jamais fait, mais j’ai deux vcitoires sur la Volvo Ocean Race dont une comme skipper. Merci à Pascal Bidegorry qui m’a appris à faire de la voile, à gagner la Solitaire du Figaro, car sans cela je n’aurais jamais eu la même carrière. Sans cette amitié… tout le monde pensait que l’on ne s’entendait pas bien. On était comme un couple, et il m’a toujours soutenu dans les moments les plus durs. Il n’a jamais été facile pour lui d’être mon navigateur. Et, après tous les déboires qu’il a eus, il touche une grande victoire et il la mérite. » Lui aussi.

LES CLASSEMENTS – 11e étape (Göteborg – La Haye) : 1. Dongfeng Race Team (Charles Caudrelier) 3 jours 3 h 22′ 32” 2. Team AkzoNobel (Simeon Tienpont) à 15’59’’ 3. Mapfre (Xabi Fernandez) à 16’53’’ 4. Team Brunel (Bouwe Bekking) à 23’20’’ 5. Turn the Tide on Plastic (Dee Caffari) à 34’25’’ 6. Sun Hung Kai / Scallywag (David Witt) à 39’00’’ 7. Vestas 11th Hour Racing (Charlie Enright) à 43’04’’ – Général final (après 11 étapes) : 1. Dongfeng Race Team (Chine/France) 73 points, soit les 11 étapes en 122 jours 20 h 39′ 14” 2. Mapfre (Espagne) 70 pts; 3. Team Brunel (Pays-Bas) 69 pts; 4. Team AkzoNobel (Pays-Bas) 59 pts; 5. Vestas 11th Hour Racing (Danemark/USA) 39 pts; 6. Team Sun Hung Kai/Scallywag (Hong Kong) 32 pts; 7. Turn the Tide on Plastic (GBR) 32 pts.