Régates / mardi 06 juillet 2010
 

C’est une première, la Fédération Française de Voile va mettre en place cette année des championnats de France Flotte Collective. Grande particularité de ces championnats de France d’un genre nouveau : c’est l’organisateur qui fournit le matériel et non le compétiteur. Celui-ci n’a plus qu’à se soucier de son gilet et de sa licence, qui sont désormais les seuls éléments indispensables à la compétition.

Derrière la mise en place de ces championnats se cache un véritable projet à moyen et long terme que porte directement le Président de la FFVoile, Jean-Pierre Champion, qui souligne que « les gens ont de moins en moins de temps et qu’il faut trouver des solutions pour leur permettre de naviguer ».

Pour la FFVoile, c’est une politique qui facilite, d’un côté, l’accès à la régate et réduit, de l’autre, l’impact environnemental de la pratique. Les concurrents n’ont plus à tracter de lourdes remorques et peuvent ainsi se déplacer en transports en commun ou pratiquer le covoiturage. Sur un plan sportif, le Président n’y va pas par quatre chemins : « le bateau a très peu d’importance » résume t-il. La préparation et l’entretien, qui sont en temps normal des composantes essentielles de la performance passent ici au second plan et seul le talent sur l’eau fait la différence. D’une année sur l’autre, les supports sont eux aussi amenés à changer ce qui valorise la capacité d’adaptation. Ainsi, l’Open Bic et le First Class 7.5 sur lesquels les titres seront disputés cette année peuvent changer d’une édition à l’autre.

Les minimes inaugurent le dispositif du 18 au 23 juillet prochain à Moisson Lavacourt dans les Yvelines. Les minimes seront 80 à se disputer ce titre à bord d’autant d’Open Bic. Ensuite la Ligue de Voile de Haute Normandie organise du 21 au 27 août le championnat de France Espoirs Solitaire et Equipage ouvert aux régatiers âgés de 15 à 25 ans. L’organisateur fournit les 21 bateaux pour autant d’équipages engagés.

A l’image des épreuves de match racing, une fois le championnat commencé, les coureurs changent de bateau tous les jours. Chaque soir, les concurrents remettent leur support entre les mains d’un comité technique, chargé d’évaluer les dégâts et de les réparer le cas échéant. Un tirage au sort est ensuite effectué pour définir de manière aléatoire les nouvelles paires bateau / concurrent.

Jean-Pierre Champion – Président de la FFVoile : ” C’est une nouvelle vision de la voile en France à moyen et long terme. On peut dire qu’elle est inspirée de l’exemple des velibs. Il s’agit d’une véritable démarche de développement durable. On l’a fait pour les jeunes cette année mais on fera quelque chose pour les seniors l’année prochaine. Certains pensent que le niveau va baisser parce qu’on propose un bateau prêt à naviguer. Je leur réponds que c’est ce qu’on fait depuis 20 ans avec le match racing. “