Une image contenant assiette

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart Description générée automatiquementPublié le 28/04/2022

Allonger la période de jeûne entre les repas dans le but de perdre du poids est une méthode qui connaît actuellement une popularité croissante.

Le Time restricting eating (TRE) pour les uns, Time restricting fooding (TRF) pour les autres, ou encore jeûne intermittent, est simple à mettre en pratique, et semble favoriser la motivation.

Mais est-ce réellement une alternative efficace pour perdre ?

Pour le savoir, un essai randomisé a été effectué sur 139 patients.

Les uns étaient soumis à un régime hypocalorique, avec une période journalière d’alimentation réduite, autorisée seulement entre 8 h et 16 heures.

Les autres devaient suivre le régime hypocalorique seul. Le nombre de calories était limité à 1 500-1 800 kcal/jour pour les hommes et 1 200 à 1 500 kcal/jour pour les femmes.

L’efficacité comparée des deux régimes alimentaires était évaluée par l’évolution du poids pendant les 12 mois de suivi.

C’est surtout la diminution des calories qui compte

Force est de constater que limiter les prises alimentaires à un intervalle de 8 heures ne permet pas une perte de poids significativement supérieure à celle résultant de la restriction calorique seule.

Après 12 mois de ce régime, la perte de poids moyenne dans le groupe ayant adopté la diminution de la fenêtre temporelle d’alimentation est de 8 kg.

Dans l’autre groupe elle est de 6,3 kg, avec une différence entre les deux groupes non statistiquement significative (différence nette – 1,8 kg ; intervalle de confiance à 95 % – 4,0 à 0,4 kg).

L’observation des modifications du tour de taille, de l’indice de masse corporelle, de la masse grasse, de la masse maigre, de la pression artérielle, ou des facteurs de risque métabolique, n’est pas plus convaincante.

Finalement, si cette étude ne montre pas d’intérêt à la diminution temporelle journalière d’absorption de la nourriture, elle confirme en revanche celui de la restriction calorique.

La majorité des études consacrées à l’approche diététique de la perte de poids ont montré des pertes de poids modestes (< 5 %) après 12 mois, et le maintien de la perte de poids demeure un réel challenge.

La diminution temporelle journalière d’absorption de la nourriture peut améliorer la motivation et, au-delà des résultats de cette étude, peut être intéressante pour certains patients.

Dr Roseline Péluchon

RÉFÉRENCE: Liu D et coll. : Calorie Restriction with or without Time-Restricted Eating in Weight Loss. N Engl J Med. 2022 Apr 21;386(16):1495-1504. DOI: 10.1056/NEJMoa2114833

Copyright © http://www.jim.fr

La tentation du jeûne peut-elle être encouragée ?