L’usage du cannabis est rarement l’élément déclenchant des redoublements scolaires. Les principaux facteurs de risque d’arrêt prématuré de la scolarité sont la structure familiale, les conditions socio-économiques et le tabagisme. A partir d’une enquête transversale portant sur 29 393 jeunes de 17 ans, des chercheurs français de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) ont étudié les liens entre usage du cannabis et parcours scolaire. Ils publient leurs résultats dans l’European Journal of Public Health.

Cette enquête a eu lieu lors des journées de préparation à la défense, organisées par le ministère de la Défense. De façon anonyme, les informations sur la santé, la scolarité et la consommation de drogues des jeunes ont été relevées. Parmi les 29 393 participants en 2005 dont le questionnaire a été analysé, 5,3% avaient arrêté prématurément leur scolarité.
Les facteurs de risque significativement associés à ces arrêts prématurés étaient un bas niveau socio-économique, des antécédents de redoublement précoce, des parents divorcés ou séparés et le tabagisme. Avoir des parents sans emploi multipliait le risque d’abandon scolaire par 4,30 chez les garçons et 4,44 chez les filles.

 
Seul l’usage de cannabis démarré avant l’âge de 14 ans et devenu quotidien était un facteur de risque. Paradoxalement, une consommation démarrée à 15 ou 16 ans sans usage quotidien était associée à moins d’arrêts scolaires prématurés. Les résultats étaient relativement similaires pour la consommation d’alcool. Les auteurs attribuent ce paradoxe au niveau d’intégration des jeunes associé au niveau socio-économique. De manière générale, les filles semblent plus affectées que les garçons par le niveau socio-économique de la famille et par la consommation de cannabis.
Ces résultats soulignent les besoins de messages clairs de santé publique pour mieux informer les jeunes de l’impact de ces consommations sur la santé.

Dr Caroline Puech
Références :
Legleye S, Obradovic I, Janssen E, Spilka S, Le Nézet O, Beck F.
Influence of cannabis use trajectories, grade repetition and family background on the school-dropout rate at the age of 17 years in France.
Eur J Public Health. 2010 Apr;20(2):157-63. Epub 2009 Oct 5.
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Date de publication : 23-07-2010