Revue de presse Mediscoop du 13-04-2023

Infection Sexuellement Transmissible : la doxycycline réduit le risque après un rapport non protégé Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Par Mme Aude Rambaud (Saint-Germain-en-Laye) [Déclaration de liens d’intérêts]

– Date de publication : 13 avril 2023

Infection Sexuellement Transmissible : la doxycycline réduit le risque après un rapport non protégé (mediscoop.net)

L’incidence combinée de la gonorrhée, de l’infection à chlamydia et de la syphilis est réduite de deux tiers en cas de prophylaxie post-exposition à la doxycycline par rapport à des soins standards.

C’est ce que montre une étude menée chez des sujets à risque chez des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, et des femmes transgenres. Ce travail est paru dans le NEJM.
Des interventions visant à réduire les infections sexuellement transmissibles (IST) chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) sont nécessaires.

C’est dans ce sens qu’une équipe a mené une étude randomisée impliquant 501 participants pour tester l’effet de la doxycycline en prévention des IST après un rapport non protégé.
L’étude a inclus des HSH et des femmes transgenres qui prenaient une prophylaxie préexposition (PrEP) contre le VIH (cohorte PrEP) ou vivaient avec une infection par le VIH (cohorte PVVIH) et qui avaient été infectés par Neisseria gonorrhoeae, Chlamydia trachomatis ou la syphilis au cours de l’année précédente.

Les participants ont été répartis au hasard selon un rapport 2:1 pour prendre 200 mg de doxycycline dans les 72 heures suivant un rapport sexuel sans préservatif ou recevoir des soins standards sans doxycycline.

Le dépistage des IST était effectué tous les trimestres.
Dans la cohorte PrEP, une IST a été diagnostiquée chez 10,7% des participants du groupe doxycycline et 31,9% dans le groupe contrôle (RR 0,34 ; P<0,001).

Dans la cohorte PVVIH, une IST a été diagnostiquée chez 11,8% des personnes du groupe doxycycline et 30,5% du le groupe contrôle (RR 0,38 ; P < 0,001).
Les incidences des trois IST évaluées étaient plus faibles avec la doxycycline que le traitement standard dans la cohorte PrEP; la gonorrhée (RR 0,45), chlamydia (RR 0,12) et la syphilis (RR 0,13).

Ces baisses ont été retrouvées dans la cohorte PVVIH avec respectivement RR 0,43, RR 0,26 et RR 0,23.
La doxycycline  prise en post exposition a donc réduit d’environ deux tiers le risque de transmission mais la question des résistances à cet antibiotique se pose.
Référence : Anne F. Luetkemeyer et al. – Postexposure Doxycycline to Prevent Bacterial Sexually Transmitted Infections – N Engl J Med 2023; 388:1296-1306

Retrouvez l’abstract en ligne