Accueil Sécurité en mer  gréement de fortune

Le voilier IMOCA Kostum-Lantana Paysage, avec lequel Louis et Duc et Marie Tabarly ont bouclé la Transat Jacques Vabre et qui avait démâté pendant le convoyage retour est actuellement en mer à hauteur du cap Finisterre.

Louis Duc vient d’envoyer une aile de kitesurf pour aider à la progression du voilier sous gréement de fortune !

Une image contenant texte, ciel, extérieur, embarcation

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart Description générée automatiquement

Depuis le large, Louis Duc envoie cette photo. L’aile de kite parvient à le faire gagner en vitesse pour rentrer au bercail sous gréement de fortune. | LOUIS DUC

Voiles et Voiliers. Publié le 04/01/2022 à 16h21

Quelle aventure que celle de Louis Duc et son IMOCA !

Après avoir été reconstruit alors qu’il avait brûlé, après avoir participé avec bonheur à la Transat Jacques Vabre en compagnie de Marie Tabarly, après avoir démâté le 10 décembre sous gréement de fortune et réussi malgré tout à atteindre les Açores neuf jours plus tard… voilà que l’IMOCA Kostum-Lantana Paysage fait à nouveau parler de lui : alors qu’ils progressent depuis vendredi 31 décembre vers la France sous gréement de fortune Louis et son équipier (qui s’appelle aussi Louis) ont réussi à établir une aile de kite baptisée « Liberty Kite » pour aider à la progression de leur voilier de 18 mètres.

C’est un des systèmes inventés par un autre grand navigateur, Yves Parlier, pour aider en cas de démâtage.

Ce mardi 4 janvier alors qu’ils ont « passé la latitude du cap Finisterre » au Nord-Ouest de l’Espagne les deux marins du bord ont réussi à envoyer et établir cette aile de kite qui tracte le bateau, puis à poster sur les réseaux une photo de cet étonnant « gréement ».

À 5,8 nœuds sous gréement de fortune

Louis Duc assure que l’aile Liberty Kite permet à Kostum-Lantana Paysage de gagner environ un demi-nœud et qu’avec cette aile plus le gréement de fortune installé sur le bateau, ils parviennent à progresser à 5,8 nœuds vers la France !

Sachant que selon la météo et les conditions leur destination est soit Cherbourg, le port d’attache du bateau, soit la Bretagne.

Louis Duc précise aussi que le passage d’une dépression jeudi devrait les aider à progresser un peu plus vite encore.

 « C’est pas pire ! » estime avec humour celui que tout le monde surnomme « P’tit Louis » dans le milieu de la course au large.

À Voiles et Voiliers, nous avons beaucoup suivi la belle histoire de Louis Duc à bord de ce bateau-phénix qu’il a reconstruit de ses mains.

Aussi vous pouvez retrouver les quatre derniers épisodes de son épopée ici, dans ces différents articles.

LIRE LES ÉPISODES PRÉCÉDENTS :

Louis Duc a quitté les Açores pour rejoindre la France sous gréement de fortune

Transat Jacques Vabre. L’IMOCA Kostum-Lantana Paysage de Louis Duc démâte lors du convoyage retour

Démâtage de Kostum-Lantana. Louis Duc : « Il va falloir rebondir encore plus fort, j’y arriverai ! »
Transat Jacques Vabre. Marie Tabarly et Louis Duc à Fort de France : la belle histoire

Une image contenant carte

Description générée automatiquement

La position et la vitesse du bateau de Louis Duc sous gréement de fortune ce mardi midi 4 janvier. | DR

Crédit photos Louis Duc – Kostum-Lantana Paysage

GRÉEMENT DE FORTUNE LOUIS DUC YVES PARLIER KITESURF IMOCA

KOSTUM – LANTANA PAYSAGE