Accueil Course au large  RORC

Giovani Soldini a remporté samedi matin à Port-Louis (La Grenade) la 8e RORC Transatlantic en équipage sur son Multi70 Maserati.

Le skipper italien a coupé la ligne d’arrivée à 6H51 (heure française), réalisant les 3 000 milles théoriques du parcours en 6 jours 18 heures 51 minutes et 41 secondes.

Il devance deux autres multis, PowerPlay et Argo, mais ne bat pas le record de l’épreuve.

Chez les monocoques, le maxi Comanche était toujours en tête samedi avec une ETA dimanche et un record en vue.

Une image contenant texte, ciel, personne, extérieur

Description générée automatiquement Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement

À la barre de son Multi70 Maserati, Giovani Soldini a remporté la 8e édition en temps réel mais il ne parvient pas à battre le record de cette épreuve. | DR – G.SOLDINI / MASERATI RACING

Voiles et Voiliers. Modifié le 15/01/2022 à 09h21

C’est à 6H51 en heures françaises que Giovani Soldini a eu le droit aux honneurs de la ligne samedi à La Grenade, devançant ses deux principaux rivaux en multicoque, PowerPlay, skippé par Peter Cunningham, et Argo, mené par Jason Carrol.

Victoire de quelques minutes sur le premier et de près de deux heures sur le second.

Phaedo 3 conserve son trophée

Mais en mettant 6 jours 18 heures 51 minutes et 41 secondes pour réaliser les 3 000 milles théoriques du parcours de cette 8e édition qui avait quitté Lanzarote (Canaries) samedi dernier à 12h00 (heure française), Giovani Soldini ne bat pas le record de l’épreuve en multicoques détenu depuis 2015 par Phaedo 3, skippé par Brian Thompson, en 5 jours 22 heures 46 minutes et 3 secondes.

Une image contenant eau, extérieur, bateau, embarcation

Description générée automatiquement

Après 3 000 milles théoriques de lutte acharnée dans le trio de tête des multicoques, Maserati l’emporte finalement samedi matin à La Grenade devant PowerPlay et Argo. | JAMES MITCHEL / RORC

Depuis jeudi dernier, Maserati naviguait certes sans son safran bâbord arraché par un OFNI, ce qui handicapait Giovani Soldini à hautes vitesses mais cette avarie ne peut pas justifier à elle seule ce record non battu que l’Italien et ses deux rivaux s’étaient juré de battre.

Peine perdue, faute de conditions météo favorables sur le parcours.

Record en vue pour Comanche

Chez les monocoques, en revanche, le maxi de 100 pieds Comanche skippé par Mitch Booth pourrait bien exploser le record de cette épreuve détenu depuis 2018 par le 130 pieds My song skippé par Pier Luigi Loro Piana en 10 jours 5 heures 47 minutes et 11 secondes.

Ici pour suivre la course des autres concurrents. Cartographie

Une image contenant eau, transport, embarcation, extérieur

Description générée automatiquement

Le maxi de 100 pieds Comanche pourrait bien exploser demain dimanche le record de cette épreuve chez les monocoques. | ELWJ PHOTOGRAPHY

À 8H15 (heure française) samedi, Comanche naviguait en effet à plus de 19 nœuds de moyenne sur la dernière heure alors qu’il se trouvait à 472 milles de la ligne d’arrivée en ayant effectué 427 milles au cours des dernières 24 heures.

Arrivée royale à La grenade

Avec une ETA probable pour dimanche, Comanche passerait alors sous la barre des 8 jours de course, soit deux de mieux que l’actuel détenteur du record.

Bénéficiant de prévisions météo favorables jusqu’à la ligne et n’ayant subi aucune avarie majeure depuis le départ, Comanche, devançant largement samedi les 22 autres monocoques de la flotte, se prépare donc une arrivée royale à La grenade.

RORC