Le taux d’hospitalisation pour des fractures du col du fémur a augmenté faiblement au cours des dernières années compte tenu de l’évolution démographique. Cette évolution témoigne de l’impact des campagnes de prévention des chutes et de l’amélioration de la prise en charge des patients ostéoporotiques. Ces chiffres sont publiés par la Drees.

En 2007, les fractures du col du fémur ont été à l’origine de 77 300 séjours à l’hôpital pour des patients de 55 ans ou plus. Il s’agit de la complication la plus grave de l’ostéoporose, entraînant fréquemment une incapacité physique permanente résiduelle et pouvant être la cause du décès.
L’âge moyen de ces patients était de 83,2 ans pour les femmes et 79,6 ans pour les hommes. Les femmes représentent trois quarts de ces personnes.
Une étude de la Drees, le service statistique du ministère de la Santé, montre que l’incidence de ces événements augmente avec le temps comte tenu de l’évolution démographique (au cours des dix dernières années, le nombre total de séjours hospitaliers en raison d’une fracture du col de fémur est passé de 75.200 à 1998 à 77.300 en 2007) mais comparé à une population standard constante au cours de ces années, cela se traduit par une baisse des taux d’hospitalisation pour ce motif de -17,5% chez les femmes et -9,9% chez les hommes . Si le nombre d’hospitalisations reste important, ces chiffres montrent que les campagnes de sensibilisation et d’information sur les chutes portent leurs fruits et que le dépistage et la prise en charge des patients à risque permettent de limiter les accidents.
 
Les données de la Drees montrent également que les hommes ont une durée de séjour plus longue : 14,6 jours contre 13,5 pour les femmes et que le taux de mortalité au cours de ces séjours est deux fois plus important chez les hommes (7,7%) que chez les femmes (3,7%). À la mortalité survenant durant le traitement s’ajoute une surmortalité au cours des mois suivants. Un an après la fracture, plus de 10% des patients seraient morts de complications et 50% conserveraient un handicap définitif.

Marie Lestelle (Paris)

Référence :
Les fractures du col du fémur en France entre 1998 et 2007 : quel impact du vieillissement ?
Etude de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du ministère de la Santé) avril 2010, N° 723
[Retrouvez l’abstract en ligne]

Date de publication : 06-05-2010